image_pdfimage_print
Champs Elysees
11/02/2024

Nuances

image_pdfimage_print

Le 11 février 2024

Nuances, 10 rue de la Trémoille, 75 008 Paris
De 8h à 18h (9h le week-end) 
Note globale : 12
Situation : 12
Cadre : 10
Accueil : 15
Ambiance : 9
Café : 13
Prix d’un café : 3 €

Aux mots croisés du jour :
« Il est parfois mis en pièces » (Or)



Jamais deux sans trois : après l’Opéra Garnier puis Saint-Germain-Des-Prés, Nuances a ouvert en septembre un troisième coffee-shop dans le Triangle d’or*. 

Si la façade est immaculée, l’intérieur est …vitaminé ! Murs oranges, sol dégradé bleu-orangé reflété par le miroir du plafond aux sphères galactiques pour l’éclairage. L’architecte s’est dit-on inspiré d’un coucher de soleil dans le désert tunisien. Ou lever de soleil ? C’est que ça réveille !! Créatif, minimaliste et futuriste, de quoi me plaire, à priori. Mais non, tout cet orange, c’est trop !

Au fond, un bar en inox occupe toute la largeur. Froid, impersonnel – décidément pas ma tasse de café ! 😉 Heureusement, le barista est adorable et donne moult explications et anecdotes sur ses produits et la Maison. Enfin un peu d’humain !  

Vous qui me suivez depuis des années, vous savez que j’aime m’asseoir pour savourer tranquillement mon nectar en devisant avec mon Cher et tendre. Ici seules deux sinueuses banquettes se font face … avec un espace central traversé par les clients pour aller jusqu’au comptoir : bonjour la convivialité ! 
De petites tables basses, aussi design que colorées, permettent tout de même de poser, non pas nos tasses en porcelaine, mais nos gobelets en carton (Sacrilège !!)

Vous l’aurez compris : malgré l’originalité du lieu, le café sourcé et la gentillesse du barista, je n’y reviendrai pas. C’est plus un « Take away » (version améliorée !) pour ceux qui travaillent à côté et boivent leur café en marchant – très tendance ! (d’autant que c’est le seul coffee-shop du coin). Sinon, hormis des voisins venus se ravitailler en sachets de grains torréfiés, les clients ne sont que de passage : touristes (la Tour Eiffel est proche) ou shoppeurs (au portefeuille bien garni !)

Pour conclure : avis … nuancé !

https://cafenuances.com/

* Partie du 8e arrondissement, il est délimité par les avenues Montaigne, George V et les Champs-Elysées. C’est dans ce quartier que se concentrent les plus grandes fortunes de France, un grand nombre d’entreprises et de multiples commerces de luxe.
** Comme pour les deux premiers coffee-shops, le décor a été réalisé par le même et novateur studio d’architectes.





Butte aux Cailles
03/02/2024

Le Verbalon

image_pdfimage_print

Le 4 février 2024

Le Verbalon, 198 rue de Tolbiac, 75 013 Paris
De 8h à 24h, 10h le samedi (sauf dimanche et lundi) 
Note globale : 13
Situation : 12
Cadre : 13
Accueil : 12
Ambiance : 13
Café : 13
Prix d’un café : 2,30 €

Aux mots croisés du jour :
« Il est souvent en tournée » (Apéro)



« Verbalon » … pour « verre ballon », comme ceux qu’on trouve sur les tables : dans ce vieux bistrot, on annonce la couleur. On l’expose aussi, sur les murs et les bords du comptoir en étain, sans compter les plantes vertes, bien sûr. Rétro avec son sol en mosaïques et son mobilier à l’ancienne, il ne manque pas de charme.

Guetteurs, à vous la véranda : à l’angle des deux rues, c’est là qu’il faut se poster pour observer les flâneurs qui escaladent la Butte aux Cailles* ou les Smombies** qui manquent de se faire écraser sur l’artère principale !

Nostalgiques du Paris d’autrefois, préférez la salle. Gladys, la serveuse s’y active avec énergie. « Zut, je l’ai oublié : la tête à l’envers ! … Et le torchon du chef par terre, allez ! ». Pittoresque avec sa voix digne d’Arletty*** et sa bavarderie**** infatigable !

Les habitués l’interpellent et s’interpellent dans une ambiance gentiment bruyante. On s’inquiète des bulletins des enfants, de l’électricité qui augmente, des bouchons – pas ceux des bouteilles, non ! Le patron met un point d’honneur à servir de jolies quilles pour partager sa passion des vins d’auteur**** que son chef accompagne de petits plats de saison. Et ça plait : tout le quartier s’y donne rendez vous. Si la table vous tente, pensez à réserver, c’est presque toujours plein !

Pour conclure : pour boire un vert de rouge.

https://leverbalon.fr

* Colline recouverte de prairies, vignes et bois à l’origine, elle tire son nom de Pierre Caille qui l’acheta en 1543.
** Smartphone + zombies = le nez dans leur Smartphone.
*** Figure mythique de l’âge d’or du cinéma français, Arletty est connue pour ses répliques culte, dont la plus célèbre dans « Hôtel du Nord » : « Atmosphère, atmosphère, est-ce que j’ai un gueule d’atmosphère ! » (1898-1992)
**** Habitude de parler beaucoup, y compris pour ne rien dire (terme ancien, rarement utilisé de nos jours).
***** Vin qui ne ressemble pas à celui du voisin, donc tout sauf un vin standard, stéréotypé et fait pour plaire au plus grand nombre. Il est donc rarement produit en millions d’exemplaires. NB. Quilles = … bouteilles ! 😉


Boulogne-Billancourt
28/01/2024

Café du Marché

image_pdfimage_print

Le 28 janvier 2024

Café du Marché, 144 rue du Vieux Pont de Sèvres, 92 100 Boulogne
De 7h à 2h (6h mercredi et samedi, fermé le dimanche), accessible
Note globale : 14
Situation : 13
Cadre : 14
Accueil : 13
Ambiance : 15
Café : 13
Prix d’un café : 2,50 €

Aux mots croisés du jour :
« Bon parfois » (Marché)



Le Café du Marché, c’est l’adresse boulonnaise par excellence. Situé près du métro Marcel Sembat (coeur de la ville), de la piscine, de la patinoire, de l’école municipale des sports, il fait face au marché* … comme son nom l’indique !

A l’angle des deux rues, sa terrasse est le meilleur poste pour observer les marchands ambulants qui s’égosillent à côté. 
L’intérieur a été joliment rénové par le couple (corse, comme en atteste la discrète carte de l’île accrochée derrière le comptoir) qui l’a repris il y a deux ans : de grandes baies vitrées (qui s’ouvrent totalement pour un effet dedans/dehors – par temps chaud : ce matin, il fait – 2° !), un beau parquet foncé et du mobilier vintage. C’est confortable, chaleureux et spacieux.

Et puis un immense bar en bois recouvert de zinc autour duquel s’agglutinent les consommateurs en ce samedi, jour de marché. Ils sont nombreux, vendeurs ou clients, à venir y faire une petite pause, s’y retrouver entre compères, debout au coude-à-coude au milieu du brouhaha. On parle de tout et de rien, ça rigole, dans une ambiance comme on les aime, simple et authentique. 

Un vieil homme entre, un grand bouquet posé sur le dessus de son caddie.
« J’te mets une noisette, Frédé ? », s’enquiert le patron. 
Notre habitué opine tranquillement du chef (ou plutôt de la casquette).
Une petitoune en robe fuchsia, ressort avec son grand gaillard de père (qui porte son mini sac à dos rose flashy !)
« Au revoir, Princesse ! », lui lance le patron visiblement amusé …

Pour conclure : un café corsé.

https://lebistrotdumarche.eatbu.com/?lang=fr

* Les mercredis et samedis, de 8 à 12h30, produits du terroir de producteurs locaux, gastronomiques et artisanaux.


Le Marais
21/01/2024

Fringe

image_pdfimage_print

Le 21 janvier 2024

Fringe, 106 rue de Turenne, 75 003 Paris
De 9h à 17h30 (10h le week-end)
Note globale : 13
Situation : 13
Cadre : 12
Accueil : 12
Ambiance : 14
Café : 16
Prix d’un café : 3 €

Aux mots croisés du jour :
« Elle rafraîchit la mémoire » (Photo)



Fringe ? La frange, pour les anglais, ou la bordure. Le rapport avec ce coffee-shop ouvert par un photographe américain amoureux du café* ? Je cherche …

Sur la placette d’un des quartiers les plus branchés de la capitale, deux chaises et un banc devant une devanture noire. Personne. A se demander si c’est ouvert. Mais il fait – 6° et si la vitrine est recouverte de buée, on devine une lueur à l’intérieur. On pousse la porte. Difficilement : c’est plein comme un œuf – petit, l’oeuf : 8 tables de 2, 4 places au comptoir et une file de clients de l’entrée à celui-ci.

Une jeune scandinave à l’accent délicieux prend commande de ceux qui veulent emporter, oriente ceux qui préfèrent s’asseoir, puis leur apporte les menus, puis les boissons et enfin encaisse tout ce petit monde. Absolument exquise et de bonne volonté, mais totalement inefficace (elle est venue nous voir à 5 reprises !) – malgré sa Gameboy dernier cri !
Guère plus d’efficacité chez les 3 baristas qui mettent plus de 10 minutes à préparer un Latte et un espresso. Il y a du tirage dans le service …

Voilà qui nous laisse le temps d’observer les lieux : décor minimaliste dans un écrin immaculé. Mention spéciale aux suspensions façon papier froissé. Sur l’étagère, de vieux appareils et livres de photos** ; aux murs, d’immenses clichés. Le propriétaire a voulu un espace à la frontière (bordure ?!!) du café de quartier et de la galerie de photographes émergents. Il invite professionnels ou amateurs*** à exposer et vendre leurs créations.
Pour être franche, on m’en offrirait que je l’oublierais dans un coin … 

Heureusement j’ai repéré la Marzocco … de quoi prendre mon mal en patience ! 😉
Servi dans une tasse blanche et épurée comme le cadre (photo !), avec une petite cuillère plus design encore (du jamais vu !!), il est fraîchement torréfié et sa mousse est onctueuse : il faut être objectif, c’est un grand cru ! 

Pour conclure : y a pas photo, c’est bien.

http://www.fringecoffeeparis.com

* Né en 63 aux EU, Jeff Hargrove a grandi en Arabie Saoudite puis s’est installé en France en 1984. Après des études de linguistique puis d’informatique, il rencontre celui qui s’occupe du club-photo de sa faculté qui guidera sa future carrière de photographe. Amoureux du café, il ouvre ce coffee-shop en 2016 pour conjuguer ses deux passions.
** Dont « Paris Coffee Revolution », livre d’art, où notre américain et une journaliste relatent l’histoire du café de spécialité à Paris, depuis le début des années 2000 avec la Caféothèque jusqu’à la Brûlerie de Belleville, Coutume et L’Arbre à café. 
*** Professionnels ou amateurs peuvent proposer leurs clichés : il suffit d’en envoyer une dizaine par PDF avec une présentation du projet. Si leur choix est retenu, elles sont exposées 6 semaines et le produit des ventes revient en intégralité à leur auteur.


Quartier Auteuil
14/01/2024

Le Moliteuil

image_pdfimage_print

Le 14 janvier 2024

Le Moliteuil, 55 rue Molitor, 75 016 Paris
De 6h30 à 1h (7h le week-end)
Note globale : 14
Situation : 12
Cadre : 14
Accueil : 15
Ambiance : 15
Café : 13
Prix d’un café : 2,60 €

Aux mots croisés du jour :
« Arme de service » (Ace)

       

Moliteuil ? Juste la contraction de « Molitor* », nom de la rue, et « Auteuil** », celui du quartier : simple, mais efficace ! 
Moliteuil … ça commence par « mol », équivalent de « mou » : « Qui manque d’énergie, de vitalité ». Bigre ! Pourront-ils seulement actionner la machine à café ? 

Pas d‘inquiétude : sous son élégant catogan, le jeune serveur ne manque pas de dynamisme. Il actionne ses manettes avec maestria puis file en sifflotant servir de nouveaux arrivants. C’est que de bon matin, ils sont nombreux à s’agglutiner autour du zinc. Des habitués, qui se passent aimablement le quotidien mis à disposition, ou des joueurs de tennis, raquette en bandoulière, se rendant à l’entraînement …

D’autres préfèrent le confort de la salle avec ses banquettes et fauteuils en cuir et ses épais rideaux, voire la terrasse d’angle chauffée et ses plaids moelleux … histoire de profiter des cinq millionièmes travaux en cours de la capitale – J.O*** obligent !

Au-dessus du comptoir, une citation de Camus : 
« Il n’y a pas d’endroit où l’homme est plus heureux que dans un stade ». 
A voir l’ambiance dans cette brasserie, il n’y a pas que dans les stades ! Nous sommes ici au carrefour de hauts lieux du sport : la Fédération de tennis (en face), le Parc des Princes et le stade Jean Bouin (à deux pas) puis Roland Garros (à quelques centaines de mètres) … donc un but pour les supporters de ces stades qui submergent par vagues notre Moliteuil à chaque événement. Et quand ce ne sont pas les sportifs ou amateurs, ce sont les élèves de la Cité scolaire voisine (2000 sans compter le personnel et les enseignants) ou les clients de l’hypermarché voisin (le seul de la capitale !) Autant dire que les clients ne manquent pas et que nos serveurs du Moliteuil n’ont guère le temps de … mollir !

Pour conclure : lever le coude, c’est du sport !

www.brasseriemoliteuil.fr  

* Du nom de Gabriel Jean Joseph Molitor, maréchal d’empire (1770-1849). D’où celui de la mythique piscine Molitor : inaugurée en 1929, c’est un joyau de l’Art déco qui devient la plus courue de Paris jusqu’en1989. Classée aux monuments historiques, elle rouvre en 2014, avec … hôtel, restaurant, bar, toit-terrasse et spa.
** Un des 4 de cet arrondissement de l’ouest de la capitale, entre le bois de Boulogne et la Seine, ancien village du même nom qui exista jusqu’à son annexion à Paris en 1860. 
*** Lancés début 2021 en vue des Jeux Olympiques de l’été 2024, ces travaux n’en finissent pas … au grand dam des parisiens ! Ici auront lieu les épreuves de boxe et tennis (Roland-Garros) et football (Parc des Princes).  


Page 2 of 11812345...102030...Last »