image_pdfimage_print
Les Puces
image_pdfimage_print

Le 7 janvier 2024

Au Roi du Café des Puces, 32 rue Paul Bert, 93 400 St Ouen
Du mardi au vendredi (8h-16h), du samedi au lundi (7h-20h), accessible
Note globale : 13
Situation : 13
Cadre : 13
Accueil : 12
Ambiance : 16
Café : 11
Prix d’un café : 2,30 €

Aux mots croisés du jour :
« Elles énervent le Labrador » (Puces)



« Les Puces de Clignancourt », un gigantesque (et mythique !) marché qui attire chaque année cinq millions d’antiquaires, chineurs ou simples flâneurs : miroirs, lustres, meubles marquetés, fripes, cartes anciennes, instruments scientifiques ou autres animaux empaillés. Des bricoles* ou trésors à dénicher sur sept hectares …

Autant dire qu’on a vite le gosier sec et l’estomac creux. Pas de souci ! On trouve de pittoresques bistrots à foison. Parmi eux, « Le Roi du Café des Puces ». En voilà un qui a du caractère : vrai zinc, vieilles briques et tuyaux noirs, siège bébé rétro et tables usées – mais siglées « Roi du Café ». Le café est d’ailleurs partout : à l’intérieur des poignées transparentes des portes, sur les doseurs qui ornent le comptoir, dans les gros sacs en toile de jute du fond de la salle … 

Pour autant, on ne se sent pas à l’étroit : la terrasse d’angle s’étale sur deux rangs (vue imprenable sur les Puces !) et à l’intérieur, on circule facilement. 
Beaucoup de monde s’y presse pourtant : franciliens de sortie, touristes en goguette et puciers ayant fait de bonnes affaires. L’ambiance est décontractée, l’accueil empressé pour les habitués (« Bonjour Louisette ! », « Salut Marcel ! »), affairé pour les autres.

Et le petit noir, me direz-vous ? Il est servi dans une chaleureuse tasse jaune soleil mais rugueux en bouche. Les âmes sensibles le préféreront viennois – et nos cousins alsaciens opteront pour une Météor** ou un vin chaud à la cannelle. En ce premier dimanche de janvier, pourquoi ne pas l’accompagner d’une traditionnelle galette … et succéder au Roi du Café pour trôner aux Puces !

Pour conclure : quand le Roi cligne en Cour***.

https://www.facebook.com/profile.php?id=100039388346077

* Petits objets sans valeur.
** Brasserie alsacienne créée en 1640, au nom évoquant la couleur de la bière (« or » en finale).
*** Pour « Clignancourt », nom de ces Puces situées à la Porte du même nom.


Blancs-Manteaux.
31/12/2023

Terres de Café

image_pdfimage_print

Le 31 décembre 2023

Terres de Café, 36 rue des Blancs-Manteaux, 75 004 Paris
Du mardi au dimanche, de 12h30 à 19h (9h30 le samedi), accessible
Note globale : 16
Situation : 15
Cadre : 16
Accueil : 17
Ambiance : 16
Café : 17
Prix d’un café : 2,70 €

Aux mots croisés du jour :
« On le sent passer » (café)


Terre-assez* par cette année ? Enfilez de Blancs manteaux** pour rejoindre, non pas un hôtel particulier, un musée, une galerie d’art ou une enseigne branchée du Marais, mais une micro-boutique de torréfacteur et son (confidentiel) espace de dégustation : pas de terrasse, peu d’assises … mais quatre fauteuils en osier suspendus. Amusant ! L’un d’eux est libre ? Installez-vous, oubliez tout, délassez-vous ! 
ici, pas de réseau ni d’ordinateurs ou téléphones, juste de vieilles pierres, jeunes plantes ou polaroïds du bout du monde … et de bonnes, de merveilleuses effluves qui vous transportent au pays des palmiers : le café du jour arrive tout droit du Brésil, il est rond et chocolaté, avec un arrière goût légèrement fruité. Un grand cru : fermez les yeux, savourez …

Fils et petit-fils de torréfacteur, Christophe Servell a fondé « Terres de café » il y a quinze ans. Considéré comme le pionnier des « Cafés de spécialité », il parcourt inlassablement la planète à la recherche des meilleurs cafés qu’il torréfie. Dans ses boutiques***, ses baristas les réalisent ensuite à la perfection. Aussi professionnels que passionnés, ils prennent le temps d’expliquer, s’inquiètent de savoir si on a apprécié et nous émerveillent de leurs dessins de Latte parfaitement maîtrisés.

Envie d’acquérir, vous aussi, un savoir-faire ? Que vous soyez débutant ou confirmé, Pierre de Chanterac, triple champion de France vous propose diverses formations : Expresso, Méthodes Douces, Latte Art, culture du café de spécialité, dégustation et cupping****. De quoi vous immerger encore un peu plus dans ce précieux nectar …

Pour conclure : une terre qui tient ses promesses.

https://www.terresdecafe.com

* « Terrassés » ! 😉
** Ce terme est, à l’origine, le surnom donné à Paris de 1258 à 1277, aux religieux de l’ordre des serviteurs de la Sainte Vierge en raison de la couleur blanche de leur manteau. 
*** 7 à Paris (Ier, IIIè, IVè, VIè, VIIè, XIVè, XVIIè), 1 à Versailles … et 2 à Séoul (Corée du sud) !
**** A l’instar du vin, le café se déguste dans les règles de l’art : on appelle ça le cupping. 
Cette pratique est destinée à évaluer la qualité du café, en lui attribuant un score de 1 à 100 (100 étant la meilleure note).


Convention
24/12/2023

Le Marché

image_pdfimage_print

Le 24 décembre 2023

Le Marché, 238 rue de la Convention, 75 015 Paris
Tous les jours de 7h30 à minuit, accessible
NB. Marché le mardi, jeudi et dimanche jusqu’à 14 h 30.
Note globale : 14
Situation : 13
Cadre : 15
Accueil : 14
Ambiance : 15
Café : 13
Prix d’un café : 2,60 €

Aux mots croisés du jour :
« Plus apprécié à la crèche qu’en classe » (âne)



Le Marché porte bien son nom : il est autant à l’intérieur qu’à l’extérieur. Mais même quand il ne se tient pas sur le trottoir, la rue reste animée grâce à ses commerces de proximité. L’ancien faubourg a gardé son côté village et s’il ne compte pas de lieu touristique incontournable, il a ses pépites : la villa Santos-Dumont*, petit îlot de campagne plein de charme où Georges Brassens s’était installé, et le parc voisin** à qui l’on a donné le nom du chanteur et pour les allées, les titres de ses chansons. 

Le Marché est un vrai bistrot de quartier. Repris en 2019 (juste avant le Covid !) par Joachim et Julie, il a gardé ses boiseries sombres, ses faïences … et son âme ! 
Pour l’heure, ça sent le sapin sous la terrasse couverte et chauffée : elle est toute enguirlandée ! Tiens : une luge dégringole du store !

Bien installés sur la banquette recouverte d’épais coussins, on sirote notre petit noir tout en appréciant les décos qui ont remplacé les livres des étagères : ours blancs, rennes, lutins, Männele***, paquets cadeaux, gros nœuds rouges et que sais-je encore. De quoi être aux anges : c’est qu’ils ont mis le paquet ! Et à travers la verrière, on aperçoit les cuisiniers à l’œuvre : visiblement, c’est du fait maison**** ! 

Le Marché est confortable et chaleureux, mais pas au point, pour nous, d’y passer le réveillon : c’est qu’on a une commande à récupérer dans la boutique voisine***** 😉

Pour conclure : un Marché au-dessus du panier.

https://lemarchecaferestaurant.fr/


* Une impasse tranquille et fleurie, où maisons et lofts ont remplacé les ateliers d’artistes. 
C’est dans son prolongement, au 42 de la rue du même nom, que Brassens a passé ses dernières années (1966-1981).
** On y découvre d’anciens abattoirs, un jardin des senteurs, un rucher, le dernier vestige du pavillon des ventes à la criée et l’ancienne halle aux chevaux où se tient un marché du livre ancien et d’occasion chaque week-end. On profite aussi de ses aires de jeux, kiosque, mur d’escalade, manèges, tables de ping-pong et de pique-nique.
*** Brioches en forme de bonhommes que font les boulangers et familles alsaciennes, lorraines et allemandes pour la St-Nicolas.
**** La carte est courte, mais originale et composée de produits frais.
***** La pâtisserie de Laurent Duchêne, Meilleur Ouvrier de France.


Quartier Opéra Garnier
17/12/2023

Auburn

image_pdfimage_print

Le 17 décembre 2023

Auburn, 2 rue Edouard VII, 75 009 Paris
De 8h30 à 22h30 (14h30 le dimanche), accessible
Note globale : 15
Situation : 15
Cadre : 15
Accueil : 17
Ambiance : 15
Café : 13
Prix d’un café : 3 €

Aux mots croisés du jour :
« Se mettre à l’ouvrage » (lire)


Retour à Paris et son rythme effréné – particulièrement dans le quartier de l’Opéra à cette période de l’année où touristes et Parisiens envahissent les Grands magasins pour les achats de Noël. Pourtant, à quelques pas de là se niche une adresse étonnamment calme. Sur le célèbre boulevard des Capucines, les boutiques colorées et lampadaires à l’ancienne d’une ruelle pleine de charme* nous mènent à la place Edouard VII, joyau d’architecture : ses superbes façades, son théâtre* … et son absence totale de voitures ! A côté, le musée du parfum** et de somptueux hôtels, dont l’« Indigo Paris Opéra » qui abrite « Auburn », notre coffee-shop du jour.

Face aux magnifiques immeubles haussmanniens, sa terrasse est très agréable. Moderne et élégant, l’intérieur invite à la détente : bois et laiton, banquettes auburn ***, tableaux et livres. Des ouvrages qui sont à disposition, avis aux amateurs ! Et les poètes apprécieront le gracieux Calligramme reproduit à l’encre blanche sur le miroir****.

Une jeune serveuse nous accueille avec un sourire éclatant. Voilà qui fait du bien ! Elle nous propose une large sélection de cafés fraîchement torréfiés. Un sachet de sucre de canne bio et un chocolat de créateur les accompagnent – avec, pour le second un message à lire avant de le déguster 😉 Des produits de qualité, donc … et pourtant, mon Cher et tendre est déçu par son Latte : en fait, c’est un lait chaud ! Et de conclure, implacable : « C’était un affreux Latte***** ! » 

Pour conclure : presque au zen-ith.

https://www.instagram.com/auburnparis/

* Voie privée créée en 1911, dont le nom rend hommage au roi anglais Edouard VII qui était tombé amoureux de Paris dès sa première visite. Son théâtre, construit par un architecte anglais en 1913, porte donc le nom du plus français des souverains britanniques tout en étant le plus anglophile des théâtres parisiens.
** Fondée en 1926, la Parfumerie Fragonard est une Maison familiale dotée d’un savoir-faire traditionnel français unique. Son musée propose une visite gratuite à la découverte des secrets de fabrication du parfum et son extraordinaire histoire de l’Antiquité à nos jours.
*** L’auburn correspond aux couleurs de cheveux alliant le rouge et le marron, avec un éventail très vaste, du clair au doré, en passant par le moyen ou le foncé.
**** « Poème à Lou », dont les mots sont disposés de manière à représenter la femme aimée (Guillaume Apollinaire, 1915)
***** « frelaté » … le dernier jeu de mots en date de notre spécialiste !


Münich
10/12/2023

Glockenspiel Café

image_pdfimage_print

Le 10 décembre 2023

Glockenspiel Cafe, Marienplatz 28, Munich (Allemagne) 
De 9h à 23h (10h à 18h30 les dimanche et jours fériés), accessible
Note globale : 14
Situation : 17
Cadre : 13
Accueil : 13
Ambiance : 14
Café : 13Prix du café : 3,20 €

Aux mots croisés du jour :
« Fêtée à Münich » (bière)

Il fascine touristes et munichois depuis plus de 100 ans : c’est le carillon du l’Hôtel de ville ou « Glockenspiel », littéralement « Jeu de cloches. Célèbre pour ses personnages grandeur nature, son horloge reconstitue deux fois par jour des scènes de l’histoire de Munich.

Vous souhaitez assister à son tournicotis musical sans risquer le torticolis ? Ou êtes Frig’horrifié ? Ou les deux ? Courez vous réfugier au « Glockenspiel » situé en face. On y accède par une rue adjacente. De l’extérieur, l’immeuble n’est pas vraiment attrayant, difficile d’imaginer qu’il abrite un café – ni encore moins une institution. L’ascenseur est on ne peut plus banal, mais au 5ème étage, tout s’éclaire (au sens propre comme au sens figuré !) : les baies vitrées plongent sur le beffroi et son horloge … et on y est au chaud : par – 12°, voilà qui est très apprécié !

Evidemment, on n’est pas seuls et l’attente peut être longue … surtout dans la véranda à l’heure où le Glockenspiel est activé. Il reste les autres salles ou la terrasse extérieure, aux airs de jardin d’hiver car couverte à cette période. Elles ne donnent certes pas sur la Marienplatz et son Marché de Noël, mais offrent confort, chaleur** et tranquillité.

Contrairement à la vue, notre breuvage préféré n’a rien d’exceptionnel. Le Kräftiger Glühwein mit Schuss***, si (hips !) Et les spécialités qui l’accompagnent (il faut bien éponger !) sont de qualität : Frühstück, plats ou desserts typiquement bavarois****.

Pour conclure : rien qui cloche.

* Hôtel de ville dont le beffroi est orné d’une horloge mécanique qui se met en action chaque jour à 11 h et midi. On peut aussi grimper à son sommet, pour profiter des clochers à bulbe de la cathédrale, des toits en tente du stade olympique, des forêts environnantes et même, par temps clair, des Alpes !
** Chauffage sous les bancs (particulièrement apprécié aujourd’hui !) et sièges en velours.
*** Vin chaud et son traditionnel shot de rhum car, en cette période de Noël, la plupart des recettes reposent sur le schnaps de canne à sucre éprouvé par le grog.
**** Petit-déjeuner traditionnel composé de jambon, salami, saucisse truffée, cornichons, œufs bio, fromages, fromage blanc, pains, beurre et confitures maison. Parmi les desserts, mention spéciale à l’Apfelstrudel !


Page 3 of 11812345...102030...Last »