9ème arrdt


image_pdfimage_print
Gare du Nord
12/06/2022

Léandrés

Le 12 juin 2022
Léandrés, 78 rue de Maubeuge, 75 009 Paris
De 8h30 à 18h (WE 9h, fermé lundi et mardi)
Note globale : 15
Situation : 12
Cadre : 14
Accueil : 17
Ambiance : 14
Café : 17  
Prix d’un café : 2,50 €

Aux mots croisés du jour : « Christophe* l’a abordée à la plage » (Colombie)


Léandrés, c’est la rencontre de Léa et Andrés. En 2019, tous deux font partie de l’équipe de tennis d’une université américaine ; elle est française, lui colombien. Sept ans plus tard, ils s’installent à Paris, ville natale de la première à laquelle le second voue une véritable fascination. Sans oublier son pays pour autant … ni les empanadas*** ! Comme on n’en trouve pas facilement ici, ils en font de toutes sortes, salés ou sucrés. Ils aiment aussi partager de bons moments autour d’un café dans des endroits atypiques et cozy. C’est ainsi que leur vient l’idée d’ouvrir un coffee shop où l’on se sente bien … comme à la casa !

Leur boutique est aussi discrète qu’eux, un peu en dehors des sentiers battus, sans être isolée : on est à deux pas de la Gare du nord. C’est une petite bulle de tranquillité, à la décoration vintage et bohème toute en simplicité, avec des plantes à foison. Pourtant, c’est déjà plein. Un papa s’est lancé dans une partie de mikado** avec sa fille tandis qu’au coin canapé, une petite famille attaque son brunch*** ; plus loin, un jeune pianote sur son ordinateur, tandis qu’un autre bouquine …

Le spécialiste du café, c’est Andrés : il choisit soigneusement ses grains (directement importés des montagnes de Colombie) et le torréfie lui-même. Puis il le prépare avec soin : son expresso est aussi délicat que parfumé ; son Latte excellent, avec un design juste parfait. On peut leur préférer un jus de fruits des tropiques****, accompagné de spécialités colombiennes*****. Tout est fait maison et que vous soyez omnivore ou végétarien, vos papilles seront satisfaites !

Pour conclure : service gagnant !

https://www.leandres.paris

* Christophe Colomb, qui a donné son nom à ce pays pour sa découverte de l’Amérique en 1492.                                  
** Jeux et livres à disposition. Possibilité de privatiser le café le soir en semaine, d’organiser des événements (anniversaire, enterrement de vie de jeune fille/jeune homme, baby shower) ou d’entreprise (petits-déjeuners d’équipe, team building etc.)
*** Brunch à 19 €, tous les jours de la semaine : empanadas (petits chaussons farcis), salade composée, arepa (galette de maïs au guacamole ou bien sucrée), jus de fruit frais, boisson chaude et gourmandise. Penser à réserver !
**** Comme le maracuya (aux fruits de la passion) ou le lulo (fruit rond et orange lumineux quand il est mûr, qui produit un jus verdâtre et acide qu’on consomme aisni ; sa pulpe sert à faire des confitures et des pâtisseries).
***** Empanadas et arepas (cf ***), pandebono (pain colombien composé d’amidon de manioc, de fromage et d’œufs), banana bread, cake à la châtaigne, pâtisseries à la goyave et autres saveurs exotiques …



Grands Boulevards
14/11/2021

Le Brébant

Le 14 novembre 2021
Le Brébant, 32 bd Poissonnière, 75 009 Paris
Tous les jours de 7h30 à 4h30
Note globale : 13
Situation : 15
Cadre : 16
Accueil : 10
Ambiance : 15
Café : 10 

Prix d’un café : 3,00 €

Aux mots croisés du jour : « Vers à pieds » (alexandrin)

 

Brébant ? « Le maître-queux, le général en chef des restaurants ! » disait-on.
Ce chef-cuisinier avait repris cet établissement des Grands Boulevards en 1865. Il y accueillait les « dîners » où les hommes d’influence de l’époque se retrouvaient à rythme régulier. « Académique » pour l’élite des institutions politiques, économiques et culturelles, « Quatre Saisons », « Spartiates » ou « Rigobert* » pour les artistes, «  Bœuf nature », « Homme à la Bêche** » ou «  Canard aux navets*** » pour les intellectuels, chacun avait son nom … dont certains laissaient penser qu’on y passait, aussi, de joyeux moments !

On les imagine, les Flaubert, Renan, Zola ou Goncourt, attablés dans cette salle immense aux gigantesques miroirs et statues dorées. Plus de sept mètres de haut !
Le style a changé, il est à présent plutôt néobaroque avec des accents tropicaux, mais les volumes restent impressionnants. Un long zinc cuivré de 15 mètres, d’énormes bouquets de lys à l’odeur entêtante, des forêts d’ampoules et une végétation luxuriante qui dégringole du plafond : tout est démesuré !

A l’arrivée, on s’installe comme dans un moulin. D’ailleurs c’est un moulin !
La patronne virevolte avec son plateau en donnant des ordres à ses employés. Une serveuse passe à grandes enjambées et nous tend les cartes d’un geste sec, sans s’arrêter. Pas besoin, nous savons ce que nous voulons ! Nous a-t-elle seulement entendus ? Eh, si : son collègue arrive peu après avec nos boissons. Impeccable dans son costume de limonadier (bretelles et cravate noires sur chemise et tablier blancs) … et nettement plus affable !

Notre crème est servi dans une chope siglée (original !) mais pour l’expresso, c’est une tasse basique, blanche, sans biscuit ni chocolat – autant dire, le minimum syndical. Le prix par contre est maximum ; la démesure est décidément partout ! J’ai limite dû prendre un crédit à la consommation pour pouvoir ajouter un sucre !

Pour conclure : la limonade est amère quand le patron se sucre.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Brébant

* En cherchant comment le nommer, on réalisa que le Saint du jour était Rigobert … d’où ce nom pittoresque !
Auguste Lepage les décrit en 1884 : « Ces dîners sont très gais ; on y dépense beaucoup d’esprit, on y dit pas mal de bêtises et jamais on ne s’occupe de choses sérieuses, ce qui est le comble de l’esprit. Si, par hasard, une question grave est imprudemment mise en circulation, elle est aussitôt étouffée sous les rires et les plaisanteries. »
** Celui des rimeurs publiés par la Maison Lemerre, dont la couverture représentait bonhomme vêtu de cet instrument aratoire.
*** Nom trouvé dès le premier dîner au Brébant quand Cham, un caricaturiste, improvisa une fable intitulée « les Deux Canards » …


Leader mondial du café.
03/02/2019

Espressamente Illy

 

Le 3 février 2019

Espressamente Illy, 13 rue Auber, 75 009 Paris
Tous les jours de 7h30 à 19h30 (8h30 le week-end)
Note globale : 14
Situation : 14
Cadre : 13
Accueil : 14
Ambiance : 13
Café : 16
Prix d’un café : 2,50 €

Aux mots croisés du jour :
La meilleure def’: « Il a réponse à tout » (écho)

 

C’est dans le quartier de l’Opéra qu’Ott-illy est allée enquêter aujourd’hui …
dans une boutique qui, au premier abord, ressemble plus à un magasin d’électroménager :
derrière les grandes baies vitrées, ce sont d’abord les services et machines à café qu’on remarque !

Et puis au centre, l’immense lustre qui surplombe la grande table haute nous intrigue avec sa ribambelle de tasses,
toutes différentes, disposées en spirale : la collection complète de la Maison.
En 1992, Francesco Illy a eu l’idée de combiner le plaisir sensoriel du café à celui esthétique de l’art en repensant cet objet du quotidien qu’est la tasse. Il a demandé à plus de cent artistes d’en créer ; ainsi est née, la « Illy Art Collection ».

Pour la dégustation, les commandes se font au comptoir : des boissons mais aussi d’appétissantes spécialités judicieusement présentées sous une vitrine au même endroit … difficile de ne pas craquer ! D’autant que, pour peu qu’elles soient un peu élaborées, la réalisation des premières nécessite du temps … qui laisse le loisir d’admirer les secondes !
Le service est classe (à l’Italienne !) et non dépourvu de charme (en italien !)
Par contre, il faut ensuite porter son plateau : on redescend sur terre !

Il reste une petite place sous le regard du célèbre ténor, Andréa Bocelli, sur le point de savourer son espresso – une immense photo en noir et blanc qui ne manque pas de chic ! – dans une salle rouge et noire non dépourvue de pep’.

Mais il est temps de succomber à l’excellence : Illy est mondialement connu comme leader du café haut de gamme.
Depuis 1933, l’entreprise familiale importe ses grains – « les meilleurs  que la nature puisse offrir » – dans ses usines
de Trieste, où elle les trie et les torréfie. Pour nous permettre de connaître la véritable expérience du goût … et un plaisir
illy-mité !

Pour conclure : allez-y … Illy-co !

https://www.illy.com/fr


Mamie Burger des Grands boulevards
18/11/2018

Mamie Burger

Le 18 novembre 2018

Mamie Burger, 21 rue du Faubourg Montmartre, 75009 Paris
Tous les jours, de 8h à 2h
Note globale : 13
Situation : 13
Cadre : 15
Accueil : 13
Ambiance : 14
Café : 10
Prix d’un café : 2,30 € 

Aux mots croisés du jour :

La meilleure def’: « Parfois à cran » (cheveux)


Mamie Burger ? C’est l’idée d’un restaurateur qui voulait lancer des bistrots de burgers
avec des produits made in France. Autant dire : rien à voir avec son cousin américain !

Dans la famille des burgers de Mamie, je demande :
– le Papi Dédé avec viande de bœuf de l’Aubrac, bacon grillé, cheddar, pickles, oignons caramélisés et sauce barbecue,
– le Cousin de Savoie avec viande d’Aubrac, cheddar, batavia, oignons rouges, tomates
et sauce mayonnaise.
– le … non, je vous laisse les découvrir !

Il existe à présent une demi-douzaine de Mamies ; la notre s’est installée dans le quartier
des grands boulevards, à deux pas du Rex, des Folies bergères et du Musée Grévin.

Out le look US ; bienvenue dans la salle à manger familiale :
chaises et tables en bois patinées par le temps, casseroles en cuivre et anciennes photos et,
sur la vieille gazinière, soupière débordant de croissants.
Et puis un téléphone à cadran, un vieux poste de radio, une machine à coudre : pas de doute,
on est bien chez Mamie ! Sur le mur de briques, une antique raquette de tennis et de vieux skis : mais c’est qu’elle était sportive en plus !

A l’angle des deux rues, les baies vitrées inondent la salle de lumière. Un couple d’italiens s’est installé contre la vitre, pour profiter du moindre rayon, bercé par la musique années 50. Sur la grande table ronde, deux petits d’hommes et leurs parents attaquent le brunch dominical – Mamie s’est mise au goût du jour ! 😉 -, tandis que nous testons notre étalon, l’expresso … malheureusement assez quelconque : sans être mauvais, il manque vraiment de saveur.

Pour conclure : pourtant … Grand-mère sait faire un bon café, non ?

http://www.mamieburger.com/fr/

* Le week-end de 10h à 16h.


Medi Terra Nea
17/06/2018

Medi Terra Nea

Medi Terra Nea, 13 rue du Faubourg Montmartre, 75 009 Paris |
Du lundi au samedi de 12h à 23h, de 11h30 à 16 h30 le dimanche | symbole-handicap

Note globale : 15
Situation : 13
Cadre : 12
Accueil : 16
Ambiance : 14
Café : 14
Brunch : 17 (Adultes 28€, enfants : 15€)
Prix d’un café : 2,50 €

(suite…)


Le-barbe-a-papa-brunch
18/06/2017

Le Barbe à Papa

Le Barbe à Papa, 18 rue Condorcet, 75009 Paris | Station Vélib’ 19 rue d’Abbeville |
Brunch le dimanche de 12h à 17h

Note globale : 14

Situation : 11  | Cadre : 14 | Accueil : 16 | Ambiance : 15 | Café : 13

Prix du brunch : 27 €

(suite…)


Une-souris-et-des-hommes

17 rue de Maubeuge, 75009 | Station vélib’ Carrefour Châteaudun | Dimanche de 10:00 à 19:00

Note globale : 14

Situation : 12  | Cadre : 14 | Accueil : 15 | Ambiance : 14 | Qualité du café : 14

Prix d’un café : 2,10 €

(suite…)


Terrasse-Choron-paris
04/10/2015

Terrasse Choron

4 rue Choron, 75009 Paris | Station vélib’ au 24 de la même rue |

Dimanche de 9:00 à 2:00

Note globale : 12

Situation : 12  | Cadre : 12| Accueil : 13 | Ambiance : 13 | Qualité du café : 11

Prix d’un café : 2,00 €

(suite…)


Hotel-Amour-Paris
17/05/2015

Hôtel Amour

8 rue Navarin, 75009 Paris | Station vélib’ rue Clauzel |Dimanche de 8:00 à 2:00

Note globale : 14

Situation : 11  | Cadre : 15| Accueil : 14 | Ambiance : 14 | Qualité du café : 15

Prix d’un café : 2,90 €

(suite…)


Smiley-paris
29/03/2015

Le Smiley

37 rue des Martyrs, 75009 Paris | Station vélib’ 24 rue Choron |Dimanche de 7:00 à 2:00

Note globale : 13

Situation : 12  | Cadre : 13 | Accueil : 13 | Ambiance : 14 | Qualité du café : 13

Prix d’un café : 2,20 €

(suite…)


Page 1 of 212