image_pdfimage_print
Village Saint-Charles
15/04/2023

Le Quinzerie

image_pdfimage_print

Le 16 avril 2023
Le Quinzerie, 40 rue de la Convention, 75 015 Paris
Tous les jours, du matin à la nuit.
Note globale : 14
Situation : 13
Cadre : 15
Accueil : 15 
Ambiance : 14
Café : 13 
Prix d’un café : 3,50 €  

Aux mots croisés du jour : « Pleine de vie » (enceinte)

Imaginez un village à Paris : celui de Saint-Charles, avec sa rue principale bordée de maisons et commerces*.
En toile de fond, la Tour Eiffel située à quelques centaines de mètres, et en bord de Seine, le centre Beaugrenelle*, paradis des shoppeurs.

Imaginez une façade à la modernité graphique, derrière laquelle se cache un hôtel au design contemporain, le Quinzerie, ouvert en octobre dernier. Lumière, espace, confort, lieux de vie ou d’intimité, tout est pensé pour le bon vivre. Pas seulement dormir ou se détendre, mais aussi se sustenter et … se désaltérer (nous y voilà !!) 

Imaginez un bar chic mais pas guindé, à la clientèle internationale. A cette heure matinale, le barista semble dans sa bulle mais non, il s’applique ! En fin de journée un mixologue prend le relais et élabore mocktails et cocktails*** jusqu’à la nuit.

Imaginez un jardin, si tranquillement lové qu’on a envie de s’y « pauser », un verre ou un livre à la main. Ou petit-déjeuner, bruncher (le dimanche), grignoter***. Des herbes (pour les cocktails), des fleurs, du calme ; on est à mille lieues de la frénésie parisienne.

Imaginez un rooftop (pardon, cousins Québécois : « Grand Balcon » !), accessible à toute heure de la journée. La commande passée, on récupère son plateau pour le monter au dernier étage (ça se mérite !) 
Elle nous y attend. Qui ? Mais la grande Dame**** ! Vous savez, celle qui, à la tombée de la nuit, scintille au début de chaque heure pendant cinq minutes. A nos pieds, le parc de l’ancienne Imprimerie nationale, devenue Ministère des affaires européennes. La vue ? Iconique !

Imaginez … l’annonce faite à mari ! 😉

Pour conclure : rooftop au top.

https://www.quinzeriehotel.fr/bars-faims

* Charcuterie, fromagerie, boulangerie, pâtisserie, quincaillerie, mercerie, fleuriste et autres – sans compter son marché des mardis et vendredis matins. Et un peu plus loin, ouvert tous les jours, le centre Beaugrenelle avec FNAC, Galeries Lafayette, grands noms et petites marques françaises, enseignes de déco, cinémas et restaurants sur 45.000m2.
** “Mocktail” vient de l’anglais “mock” qui veut dire imiter ou mimer. C’est est donc l’imitation du cocktail, puisqu’il peut être tout aussi recherché, mais ne contiendra jamais d’alcool..
*** Planches de grignotage avec des produits sourcés localement (Cf. Carte « snacking » qui change au fil des saisons). 
**** La Tour Eiffel.



Versailles
09/04/2023

Juliette

image_pdfimage_print

9 avril 2023
Juliette, 1 rue du Ducis, 78 000 Versailles
Tous les jours, de 7h à 19h (13h le dimanche)
Note globale : 14
Situation : 15
Cadre : 11
Accueil : 17 
Ambiance : 15
Café : 12  
Prix d’un café : 2 € 

Aux mots croisés du jour : « Toutes ses œuvres ne sont pas feuilletées » (pâtissier)

On ne va pas se mentir : si l’on vient, ce n’est pas pour le café, ni même pour le cadre. Pour quoi alors ?

Sa situation d’abord : la terrasse de Juliette donne sur le marché Notre-Dame*, véritable carrefour de couleurs et de saveurs. Il a d’ailleurs été élu plus beau marché de la région – pas plus, mais guère moins ! Animation garantie, et ce, tous les jours ! On est par ailleurs au cœur du vieux Versailles : la pittoresque ruelle piétonne et pavée située à sa droite** en témoigne. Avec ses commerces à l’ancienne et ses balcons XVIIIè, elle vous propulse hors du temps …

Et puis, son savoir-faire : derrière le comptoir, une jeune femme (Juliette ?) assure l’accueil de sa voix douce, prend les commandes, les prépare avec soin, gère la caisse-enregistreuse et s’inquiète de savoir si tout va bien. Le tout, avec une patience d’ange malgré les nombreux clients. De quoi se sentir à mille lieues de la frénésie capitale … 
Comme tous les week-end, et dès que le soleil pointe ses rayons, la file d’attente s’étire le long de son salon … de thé.
Eh oui, le café n’est pas sa spécialité, on l’a dit. Mais ses produits sont toujours frais et de très bonne qualité assure-t-on – ses viennoiseries et pâtisseries notamment. Ah, que nous ne l’eussions pas su plus tôt ! 

Pour conclure : service royal.

                https://www.facebook.com/chezjulietteversailles/?locale=fr_FR   

* Construit sous Louis XIII, celui qui est le 2è marché de France existe depuis le XVIIe siècle : le roi avait voulu « aux lieux les plus commodes que faire se pourra des halles, bancs, étaux et autres choses nécessaires pour loger les marchands et mettre à couvert les marchandises ». Sa place animée tous les jours et est l’un des pôles commerciaux les plus importants de Versailles, ses halles Notre-Dame aussi en dehors du lundi et son marché alimentaire à ciel ouvert les mardis, vendredis et dimanches matin. 

** La rue des Deux Portes date de 1687. Comme le souhaitait le roi, tous les rez-de-chaussée étaient occupés par des boutiques, allant du boulanger au teinturier en passant par le marchand de vins ou le tailleur pour femmes.
Les siècles ont passé, mais elle a gardé son caractère … et ses commerces : bouquiniste, restaurants, magasin de jouets et autres, y compris dans la courette qui s’y greffe.


Bergues
02/04/2023

Café de la Poste

image_pdfimage_print

Le 2 avril 2023

Café de la Poste, 14 Place de la République, 59 380 Bergues
De 7h à 21h (9h le week-end)
Note globale : 15
Situation : 15
Cadre : 10
Accueil : 17 
Ambiance : 17
Café : 14 
Prix d’un café : 1,40 €

Aux mots croisés du jour : « Alimentaire, il emballe » (Film)


 « Bienvenue chez les Cht’is* » : quinze ans déjà ! Français, Belges, Allemands, et même Brésiliens et Japonais continuent d’affluer à Bergues. Ils visitent la petite ville fortifiée à l’occasion du « Ch’ti Tour », ponctué d’anecdotes sur le tournage du film de Dany Boon. Et font une halte au Café de la Poste pour se retrouver au cœur du décor. Sa terrasse est installée sur la place principale** avec pleine vue sur l’hôtel de ville et l’incontournable beffroi*** … il ne manque plus que la baraque à frites ! A l’intérieur, le bistrot affiche les souvenirs du film : le fameux vélo (c’est là que Kad Merad fait sa mémorable chute !) et les photos du tournage. 

Pour le reste, simplicité et convivialité sont les maîtres mots. Vous ne connaissez personne ? Aucune importance ! On vient vous saluer et vous serrer la main ; c’est çà le nord ! Et puis, les habitués discutent de tout et de rien, de rien surtout, c’est bon pour le moral ! Le patron a un mot pour chacun. Il a repris le café il y a un an et ne compte plus les (généreuses) tartines, pintjes****, gaufres et cafés servis !

Parlons café justement : dans le film, le personnage joué par Dany Boon expliquait qu’on y ajoutait toujours de la chicorée et qu’on y trempait sa tartine de Maroilles*****. C’est donc un peu méfiants qu’on le commande aujourd’hui. Mais non ! L’expresso et le cappuccino sont excellents et le biscuit en forme de cigarette fourré au chocolat exquis !

Pour conclure : recommandé 😉             

                https://www.cirkwi.com/fr/point-interet/677002-cafe-de-la-poste  

* Mot inventé par les Poilus durant la Première guerre mondiale pour désigner leurs camarades originaires du Nord, à partir de « ch’est ti, ch’est mi » (c’est toi, c’est moi).
** Le centre-ville est en cours de réaménagement, d’ici 2 ans, tout sera terminé : il sera plus verdoyant, plus accueillant pour les piétons qui pourront se poser et profiteront d’une grande fontaine. Et le stationnement sera légèrement déplacé mais toujours dans le centre. 

*** Édifices abritant les cloches communales, chartes et trésors, les réunions échevinales et servant de tour de guet et de prison, ils sont devenus les symboles de la puissance des communes. 
A Bergues, l’oncle de Dany Boon en était le carillonneur de 1934 à 1999 et y habitait. Son successeur ayant préféré vivre ailleurs, il est désormais possible d’y passer la nuit (25 € par personne). 
**** Petites pintes, verres de bières.   
***** Considéré comme le roi des fromages du Nord et le plus fin des fromages forts.



Coffee-shop
27/03/2023

Dunkerque It-Coffee

image_pdfimage_print

Le 26 mars 2023

Dunkerque It Coffee, 14 Rue du Président Wilson, 59 140 Dunkerque
De 9h à 18h30 sauf le dimanche
Note globale : 14
Situation : 13
Cadre : 16
Accueil : 12
Ambiance : 14
Café : 14 
Prix d’un café : 2 €

Aux mots croisés du jour : « Leurre d’été » (UV)


Dunkerque, la Nordissime. Ses petits immeubles en brique, ses larges avenues, son musée à flot* et ses quelques vestiges de la guerre : l’hôtel de ville**, l’église St Eloi*** et le Beffroi****.
Mais Dunkerque, c’est aussi le vent du Nord, froid et cinglant. Il s’engouffre dans les rues, nous fouette le visage et nous pique les mains. Et ne nous donne qu’une envie : s’abriter bien au chaud.

Heureusement, ce coffee-shop est un vrai cocon. Si la première salle se contente d’un comptoir et quelques tables, la seconde a des allures de véritable salon. Autour de tables basses, on s’installe dans les fauteuils ou canapés sous le grand lustre à l’ancienne. En face, un mur de briques (pour la touche locale), un autre recouvert de fleurs (pour la touche printanière). Au-dessus de la cheminée, des photos coincées dans le cadre du grand miroir nous intriguent : celles du mug siglé de la boutique dans les différents pays visités !
Par la fenêtre, on aperçoit l’arrière-cour transformée en terrasse boisée. Bien que protégée du vent et de la circulation, personne ne s’y risque aujourd’hui … mais elle doit être appréciée quand les températures remontent ! 

Pour l’heure, on plébiscite les boissons chaudes : expresso ou café-noisette (de mousse !), latte macchiato (parfumé au spéculoos !), voire « chocolat-signature » (chaud et surmonté d’une crème fouettée avec coulis de caramel).
Mais au « Eat-coffee », on s’y sustente aussi : toasts grillés ou, pour les becs sucrés, gourmandises locales***** et autres douceurs d’outre-Atlantique servies dans une jolie vaisselle rétro.

Pour conclure : dans le hit des cafés de la ville.
                                
                      https://www.facebook.com/itcoffeedunkerque/ 

* Face au Musée portuaire, deux bateaux à flot peuvent être visités :
La « Duchesse Anne, navire-école de 1901 présentant les conditions de vie des cadets.
Le « Sandettié », dernier bateau-feu français mis en service, construit en 1947 et désaffecté en juin 1989.
** Bâtiment centenaire, de style Renaissance flamande, il fut endommagé pendant les deux guerres mais à chaque fois restauré. En 2005, son beffroi (d’une hauteur de 75 m) est admis au patrimoine mondial de l’UNESCO.
*** Surnommée « La cathédrale des sables », sa façade a pu être conservée.
**** Ancienne tour de l’église primitive (XVè siècle), il est classé depuis 1840 … et carillonne toutes les 15 mn !
***** « Les doigts de Jean Bart », du nom du célèbre corsaire né et mort à Dunkerque, que sa statue représente le doigt pointé vers l’Angleterre : gâteau aux amandes et crème café enrobée de chocolat, créé en 1958. 



Gare de l'Est
19/03/2023

Café de l’Est

image_pdfimage_print

Le 19 mars 2023

Café de l’Est, 78 bd de Strasbourg, 75 010 Paris
Tous les jours de 7h à 23h (8h le dimanche)
Note globale : 14
Situation : 14
Cadre : 14
Accueil : 15
Ambiance : 15
Café : 13 
Prix d’un café : 3 € (1,30 € au comptoir)

Aux mots croisés du jour : « C’est une menace » (Gare !) 


Inutile d’accélérer le train : le nôtre a été annulé sans crier gare, et au train où vont les grèves, il y en a pour un moment ! L’occasion d’une pause, d’autant que j’apprécie particulièrement l’ambiance des cafés de gares. A l’Est, je me mets en quête. 

A l’entrée des quais, de nombreux stands en servent dans un gobelet en carton. Et pour le boire sur place, c’est debout au milieu des courants d’air ! Juste en face, des enseignes internationales vous offrent un siège – après avoir fait la queue pour récupérer votre mixture … dans un gobelet en carton ! Où est la qualité, le service, le confort ??

Dépités, nous sortons. De l’autre côté de la rue, un café ordinaire en apparence avec ses tables en terrasse et sa véranda à l’angle. Qu’importe : tout sauf une chaîne. Et là, c’est la bonne surprise. L’intérieur est spacieux, confortable et chaleureux. De beaux volumes, des tons beiges et orangés, beaucoup de rondeur (Le comptoir et les (immenses) banquettes sont arrondis : très Feng-shui !) Griotte sur le Strudel, les grands lustres à l’ancienne dégringolant d’abat-jours coniques : j’adore !

Mais ce n’est pas tout : il y a aussi, et surtout, une vraie ambiance de brasserie de gare* : beaucoup de voyageurs – des parisiens, des provinciaux, des étrangers -, en attente de départ ou en retrouvailles. Une cohorte de serveurs et leurs plateaux qui virevolte entre les (nombreuses) valises : un service express qui ne manque pas d’entrain. Quel sens de l’équilibre, il faut les présenter à la course des garçons de café !** Impeccables dans leur tenue traditionnelle***, tous sont souriants et attentionnés du début à la fin (rare !) Ah, on peut dire qu’ici, ça brasse !  

Pour conclure : une affaire qui roule.
                                
                                        http://www.cafedelest.com 

* La dénomination « Brasserie  » vient des brasseurs qui créaient des lieux de vente de leur bières.
Ceux d’Alsace arrivèrent dans la capitale à la création de la ligne de chemin de fer entre Strasbourg et Paris en 1852.
** Course mettant à l’épreuve les talents de rapidité et d’équilibre des serveuses et garçons de café. Ils doivent courir avec un plateau sur lequel sont déposés des verres et une bouteille remplis de liquide, sans les renverser, sur un parcours donné.
*** Long tablier blanc sur chemise blanche, gilet et pantalon noirs … d’où leur surnom parfois de « pingouins » !


Page 10 of 118« First...89101112...203040...Last »