Ciel de Paris

Ciel-de-Paris-café-Ottilie-Montparnasse
De
image_pdfimage_print

33 avenue du Maine, 75015 | Station vélib’ rue de l’Arrivée | Dimanche de 8h30 à 1h00 | Accessible  symbole-handicap

Note globale : 16

Situation : 20  | Cadre : 15 | Accueil : 15 | Ambiance : 14 | Qualité du café : 15

Prix d’un café : 4,50 €

Aux mots croisés du jour :
La meilleure def’: « Il tombe de haut » pour « Parachutiste »

Echappée au Mont-Parnasse le bien nommé (nos mollets s’en souviennent !), puis nouvelle ascension : en 40 secondes, cette Tour Maine au paradis …
Au 56ème, la vue est à tomber ! Non, je plaisante, la baie vitrée est très sécure !

Premiers arrivés, premiers servis : on choisit notre table face à la Tour Eiffel. Temps clair, ciel dégagé. La vue vaut le dé-tour, la capitale est à nos pieds : Grand Palais, Invalides, Sacré Cœur, Arc de triomphe, et puis, en arrière plan, la Défense, les bois de Boulogne et Meudon, et bien d’autres coins qu’on s’amuse à identifier. C’est simple : on en prend plein la vue !… Mais quel est ce grouillamini qui traverse la place de la Concorde ? Bon sang, mais c’est bien sûr ! C’est aujourd’hui le Marathon de Paris !

Il y a 22 ans, notre petit deuxième faisait son apparition : quoi de mieux qu’un petit déjeuner familial pour fêter l’événement ? Bonne pioche, il est à la hauteur : boisson chaude (café au lait particulièrement parfumé), orange pressée (de qualité), mini-viennoiseries et brioche toastée accompagnée de beurre d’Echiré et de mini confitures ou miel. Le prix est un peu élevé car l’ensemble n’est pas très copieux, mais quoi d’étonnant : à cette hauteur !
(et quand on apprend ensuite que le seul accès au 56ème étage et à la terrasse panoramique du 59ème coûte 14,50 E par adulte, on relativise !)

Le service est sympathique et discret, le cadre sobre et feutré : blanc et caramel, très seventies avec ses jeux de miroirs, sa déco de bulles et ses tables et fauteuils tout en rondeur – mention spéciale à ces derniers non seulement confortables, mais qu’on peut fort agréablement faire tourner !
Une mélodie s’égrène en sourdine, un peu impersonnelle … tandis que je me surprend à fredonner le célèbre refrain d’Edith Piaf : « Sous le ciel de Paris s’envole une chanson…» Mais il est déjà l’heure de redescendre sur terre …

Pour conclure : au sommet de la qualité, de l’originalité et de la gentillesse.

http://www.cieldeparis.com

 

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *