Étranger


image_pdfimage_print
Mars 2024

Lundi 18 mars, Kiosque à Foz do Douro (à 8,5 km de Porto)
Sur un rond-point, boissons, oranges et biscuits seulement mais bienvenus après 2 h !

Mardi 19 mars, Chez Sandra à Vila Cha (à 5 km de Labruge)
Vrai café populaire dans un petit village de pêcheurs authentique. 
Patronne chaleureuse … qui rédige la note sur un bout de serviette en papier !

Mercredi 20 mars, Cafétéria Dunas à Aguçadoura (à 4 km de Pavoa de Varzim)
Crème orné d’un joli cœur et toasts beurrés prédécoupés … 

Jeudi 21 mars, Snack Bar Viegas à Castelo de Neiva (à 8 km de Marinhas)
Ouverture à 7h et patronne parlant français ; esseulés en terrasse, « copines »  autour d’une table (ça pépie !) et vieil homme regardant distraitement la télé …

Vendredi 22 mars, Bar Café Central à Carreço (à 10 km de Viana do Castello)
Caché en bas des marches de l’église, petit et tout en longueur : comptoir avec 3 tables sous une carte de l’Europe + 3 en terrasse. Patron en pantalon noir, chemise blanche et cravate carmin assortie à son gilet, aux petits soins malgré l’affluence des pèlerins (cycliste hollandais, couple de brésiliens,  trio allemand – et nous !), qui lui demandent en plus, de tamponner leur crédentiale*. Minuscule alimentation à côté … pour un plein de mini figues séchées !
 
Samedi 23 mars, O Xardin à La Guardia (à 4 km de Caminha)
Bateau annulé, erreur d’orientation, nos premiers pas en Espagne sont compliqués : on se remet en petit déjeunant d’une tortilla de patatas** tiède et moelleuse.

Dimanche 24 mars, Cafetaria Coffee-Time à Bayona (à 19 km de Porto Mougas)
Quatre heures pour pouvoir prendre un café. Mais il est bon … les churros*** aussi !

Lundi 25 mars, Rosita à Panxon (à 4 km de Ramallosa)
Un petit port tapi dans la baie. Tout est fermé ! Tout ? Non, « Rosita » est ouverte, c’est la seule à cette heure mais il faut la trouver, elle n’est pas directement sur le chemin du Camino nous glisse un ouvrier au passage. Belles peintures marines sur les murs, magnifiques tartines grillées avec beurre et confiture … et sempiternelle télé !

Mardi 26 mars, Chez Magallanes à Vigo (à 4 km du centre-ville)
Ville-étape décevante, aucun fléchage, de la pluie, du froid (3°). On s’en extirpe pour rejoindre sa banlieue et, à un grand carrefour, une cafétéria grande et claire, avec plantes vertes et … table à langer pour les petits d’hommes (peu nombreux sur le camino, bien qu’on en ait rencontré un allaité par sa pèlerine de mère sur une dune portugaise !) Ici, on retrouve notre allemande en sandales et nos espagnols avec leurs parapluies ! Serveurs impeccables (pantalon noir, tee-shirt blanche et tablier à poche et bretelles en cuir), crème délicieux et toasts au pain de sigle divins !

Mercredi 27 mars, Pastelaria Acuna à Arcade (à 8 km de Redondela)
Immense, moderne et impersonnel mais efficace, avec des crèmes mousseux et des toasts moelleux … et l’on y retrouve nos 5 canadiens de Vancouver ! 

Jeudi 28 mars, A Pousada do Peregrino à Barro (à 9 km de Pontevedra)
Avec Maria, venue d’Argentine, nous quittons les belles maisons à arcades de notre ville-étape pour traverser la forêt sous une pluie diluvienne. Le premier café est à plus de 2h, mais il est plein de charme avec ses vieilles pierres, faïences, cheminée et tables de pin clair. Et empli de pèlerins, avec capes de pluie, boissons chaudes, tartines et lazos**** – voire bière et sandwich à la tortilla pour 2 espagnols ! Mention spéciale au crème et son morceau de brioche offert. 

Vendredi 29 marsFogar do Peregrino à Casalderrique (à 8km de Caldas de Reis)
La pluie redouble, notre camino se transforme en un gigantesque ruisseau. Après 2 h, on est à essorer : le très beau Latte et les grandes tartines arrivent à point nommé !

Samedi 30 mars, A Milagrosa à Picarana (à 9 km de Padron)
Brume, pluie : le premier café ouvert est noyé de pèlerins,  dont Maria la catalane et autres connaissances de dortoirs ! Bonheur de se retrouver, être au sec (pas pour longtemps, la pluie redouble dehors) et reprendre des forces en vue des derniers km. 
Entre les étapes, les détours, les courses et les visites, nous aurons fait 397 km !

* « Passeport » du pèlerin de Compostelle, attestant de son identité et ses étapes sur le camino.
** Variante d’omelette typiquement espagnole, épaisse, cuite des deux côtés et garnie de pommes de terre. 
*** Long beignet allongé qu’on sucre selon le goût, originaire d’Espagne et du Portugal.
**** Torsades de pâte feuilletée garnies de miel et de lait concentré.


Pastelaria de Porto
08/04/2024

Fabrica da Nata

Le 17 mars 2024

Fabrica da Nata, rua Santa Catarina 331, Porto (Portugal)
Tous les jours, de 8h à 23h 
Note globale : 14
Situation : 14
Cadre : 14
Accueil : 13
Ambiance : 14
Café : 13
Prix d’un café : 1,10 € (Pastel de Nata : 1 €)

Aux mots croisés du jour :
« Elle est dans les choux » (Crème)



« Nata », en portugais, c’est la crème ; « pastel », une pâtisserie … et la « Pastel de Nata »*, l’emblème de la gastronomie portugaise. Si c’est à Lisbonne qu’est née la recette, on en trouve dans tout le Portugal – une « Nata », comme on dit ici. 

Arrivés tout à l’heure à Porto, nous avons déposé nos sacs à dos à l’auberge des pèlerins et sommes partis (re)découvrir la ville. Dans la rue commerçante la plus animée, une « pastelaria »** nous intrigue : derrière la vitre, des cuisiniers fabriquent, découpent et cuisent la pâte, puis préparent la crème ; on suit ainsi tout le processus … et même les bacs qui circulent ensuite au plafond !

Voilà un lieu idéal pour notre pause-café ! Commande prise au comptoir, on laisse les mange-debout du rez-de-chaussée pour s’installer plus confortablement à l’étage.
La salle est élégante avec ses banquettes bleues, ses grands lustres, ses azuléjos*** typiques et ses photos en noir et blanc de Ribeira et Vila de Gaia. Des fenêtres, on plonge sur la rue piétonne, d’où on assiste parfois à des concerts. Mais aujourd’hui, c’est fado … en fond musical !

Beaucoup de monde, touristes notamment, qui accompagnent leur boisson de LA spécialité. On la savoure aussi bien au petit-déjeuner, qu’au goûter, au dessert ou avec un simple café – voire un verre de Porto. Fraîchement sortie du four, elle est servie tiède et croustillante, avec de la cannelle pour la saupoudrer  : « Muito doce, muito bom**** ! » Vous avez la dent sucrée ? Emportez-en un (joli) coffret de 6 !  

Pour conclure : la tarte à la crème de Porto !

                                    https://fabricadanata.pt

* Créée par les moines de Belém en 1837, la Pastel de Nata est souvent assimilée à un flan. C’est en fait une préparation à base de pâte feuilletée, garnie d’une crème moelleuse à base de jaunes d’œuf et de lait. Ils la vendaient dans la boulangerie jouxtant le Monastère … où on peut toujours se la procurer !
** Pâtisserie-salon-de-thé au cœur de la ville, près du Mercado do Bolhão et à proximité du célèbre Majestic Café (Cf. http://lescafesdottilie.fr/le-majestic-porto-portugal/)
*** Carreau ou ensemble de carreaux de faïence décorés.             
 **** Très doux, très bon ! 





Münich
10/12/2023

Glockenspiel Café

Le 10 décembre 2023

Glockenspiel Cafe, Marienplatz 28, Munich (Allemagne) 
De 9h à 23h (10h à 18h30 les dimanche et jours fériés), accessible
Note globale : 14
Situation : 17
Cadre : 13
Accueil : 13
Ambiance : 14
Café : 13Prix du café : 3,20 €

Aux mots croisés du jour :
« Fêtée à Münich » (bière)

Il fascine touristes et munichois depuis plus de 100 ans : c’est le carillon du l’Hôtel de ville ou « Glockenspiel », littéralement « Jeu de cloches. Célèbre pour ses personnages grandeur nature, son horloge reconstitue deux fois par jour des scènes de l’histoire de Munich.

Vous souhaitez assister à son tournicotis musical sans risquer le torticolis ? Ou êtes Frig’horrifié ? Ou les deux ? Courez vous réfugier au « Glockenspiel » situé en face. On y accède par une rue adjacente. De l’extérieur, l’immeuble n’est pas vraiment attrayant, difficile d’imaginer qu’il abrite un café – ni encore moins une institution. L’ascenseur est on ne peut plus banal, mais au 5ème étage, tout s’éclaire (au sens propre comme au sens figuré !) : les baies vitrées plongent sur le beffroi et son horloge … et on y est au chaud : par – 12°, voilà qui est très apprécié !

Evidemment, on n’est pas seuls et l’attente peut être longue … surtout dans la véranda à l’heure où le Glockenspiel est activé. Il reste les autres salles ou la terrasse extérieure, aux airs de jardin d’hiver car couverte à cette période. Elles ne donnent certes pas sur la Marienplatz et son Marché de Noël, mais offrent confort, chaleur** et tranquillité.

Contrairement à la vue, notre breuvage préféré n’a rien d’exceptionnel. Le Kräftiger Glühwein mit Schuss***, si (hips !) Et les spécialités qui l’accompagnent (il faut bien éponger !) sont de qualität : Frühstück, plats ou desserts typiquement bavarois****.

Pour conclure : rien qui cloche.

* Hôtel de ville dont le beffroi est orné d’une horloge mécanique qui se met en action chaque jour à 11 h et midi. On peut aussi grimper à son sommet, pour profiter des clochers à bulbe de la cathédrale, des toits en tente du stade olympique, des forêts environnantes et même, par temps clair, des Alpes !
** Chauffage sous les bancs (particulièrement apprécié aujourd’hui !) et sièges en velours.
*** Vin chaud et son traditionnel shot de rhum car, en cette période de Noël, la plupart des recettes reposent sur le schnaps de canne à sucre éprouvé par le grog.
**** Petit-déjeuner traditionnel composé de jambon, salami, saucisse truffée, cornichons, œufs bio, fromages, fromage blanc, pains, beurre et confitures maison. Parmi les desserts, mention spéciale à l’Apfelstrudel !


Münich
04/12/2023

Cafe Frischhut

Le 3 décembre 2023

Cafe Frischhut, Prälat-Zistl Strasse 8, Munich (Allemagne)
Tous les jours de 8h à 18h 
Note globale : 15
Situation : 15
Cadre : 15
Accueil : 15
Ambiance : 16
Café : 12
Prix du Haferl Kaffee : 3,90 €

Aux mots croisés du jour :
« Coule à flots à Münich » (Isar)



« Frischhut » signifie « chapeau frais ». Sûrement celui qui a recouvert la ville vendredi soir.
Il a tellement neigé que Münich s’est retrouvée coiffée d’un blanc bonnet … et est totalement bloquée : aucun tram, train, avion hier et ce matin ! Et il fait – 12° : raison de plus pour s’engouffrer dans un café …

Sur la place du marché aux victuailles*, une belle enseigne surplombe une façade de bois foncé, sa guirlande de pin et son gros nœud rouge. C’est celle de l’une des plus anciennes boutiques de la ville. Derrière la vitrine, des pâtissiers s’affairent. C’est qu’ils ont leur réputation à tenir, on vient de très loin goûter leurs spécialités bavaroises !

Passé le comptoir d’entrée, de grandes salles vous accueillent (et même une cour intérieure – l’été !) : chaises et leurs cœurs évidés au dos, grandes tables et leurs banquettes. Le mobilier est rustique, typique … et costaud ! L’ambiance, très munichoise, est appréciée des habitants du cru, touristes mais aussi choristes de notre CFA**. Un vrai coup d’chœur !

Pour accompagner notre Haferl Kaffee***, la serveuse nous recommande un assortiment de leurs spécialités à partager : Krapfen, Stritzerl, Schmalznudel**** et brioche aux prunes. (M)ünich en son genre ! … Elle repart sous un concert d’approbations ! 

Pour conclure : un café qui ne vous laisse pas de bois.

https://www.viktualienmarkt-entdecken.de/kopie-von-saure-ecke

* Situé au centre de la ville, le Viktualienmarkt est le plus vieux marché de la ville. De bonnes odeurs de saucisse et cannelle, vin chaud et amandes grillées s’échappent des stands et échoppes en bois généreusement garnis. L’occasion de goûter un Leberkäsesemmel (sandwich bavarois typique à la viande) avec un verre d’Hönigwein (vin chaud au miel) suivis d’un Lebkuchenherz (cœur en pain d’épice).
** Chorale Franco-Allemande de Paris venue donner un concert hier soir avec celle de Münich.
*** Grand café noir, bien fort.
**** Krapfen (beignets à la confiture d’abricots), Stritzerl et Schmalznudel (beignets frits saupoudrés de sucre et cannelle). Schmalznudel = nouilles de graisse (il en faut par ce temps !!)


Montréal
26/11/2023

Olimpico

Le 26 novembre 2023

Olimpico, 1333 bd Robert Bourassa, Montréal (Québec) 
Tous les jours de 6h à 21h (19h le WE).
Note globale : 16
Situation : 15
Cadre : 14
Accueil : 15
Ambiance : 15
Café : 17
Prix d’un café : 3 $ taxe incluse

Aux mots croisés du jour :
« A passé un col » (née)



Olimpico* est une histoire de famille – italienne :
en 1970, Rocco Furfaro donne ce nom à un premier café dans le Mile End, devenu depuis iconique. Ses filles, Rossana et Victoria, prennent la suite, tandis que son petit-fils en ouvre un 2ème dans le Vieux-Montréal en 2016, puis ce 3ème dans le centre-ville en 2019.

Nouveau local mais même café : le mélange d’espresso reste inchangé depuis sa création il y a 50 ans, un café supérieur et authentique qui fait de lui un incontournable pour tous les amateurs montréalais. Par contre, ce nouvel Olimpico s’apparente davantage à un comptoir du fait de sa taille. Une formule qui correspond bien aux travailleurs, étudiants et shoppeurs** de ce quartier.

Le comptoir et les murs sont recouverts de lattes de bois sombre. Au dessus du premier, une longue ardoise annonce les différents cafés à consommer et élégants sachets de cafés verts foncés liserés de doré mis en vente. Sur les seconds, des photos noir et blanc. Vous ajoutez l’éclairage tamisé, la musique jazzy et obtenez … un vrai cocon ! Microscopique : 6 tables, 12 places, si vous voulez vous asseoir, préparez-vous à patienter … Il y a certes un banc à l’extérieur mais il fait  – 4° et pour la terrasse située à l’arrière, mieux vaut attendre les beaux jours.

Petit mais accueillant ! A 8h, c’est le seul ouvert ici (depuis 2h déjà !). Et même s’il est plein à craquer, nos deux baristas restent tranquilles et concentrés : souriants, rapides et efficaces ! Le résultat est là : ce café, c’est du velours ! Un vrai café italien, comme à Rome – sans doute l’un des meilleurs de Montréal (ce qui explique qu’il soit toujours plein – on est y est allés 3 fois !) Dans les grands bocaux posés sur le comptoir, des pâtisseries typiquement italiennes complètent l’offre : bombolone au Nutella ou à la ricotta, cannoli, affogato à la pistache, biscotti et tiramisu*** …

Pour conclure : l’Olympe des cafés.

https://cafeolimpico.com/fr/

                                                                                                                                                
* « Olympique » en italien. 
** Centre commercial Eaton en face, à l’angle de la plus importante rue commerciale de la ville, et relié au Montréal souterrain.
*** Beignet de pâte levée garnie de crème pâtissière ou de confiture, cylindre de pâte frite remplie d’une farce sucrée et crémeuse, boule de glace vanille noyée au dernier moment dans un espresso, biscuits aux amandes secs et croustillants, dessert à base de café, sucre, oeufs, biscuits secs et mascarpone disposés en couches.


Au sud de Montréal
20/11/2023

Blanc Pur Café

Le 19 novembre 2023

Blanc Pur Café, 940 rue Richelieu, Beloeil (Québec) 
Tous les jours de 8h à 16h.
Note globale : 16
Situation : 14
Cadre : 16
Accueil : 17
Ambiance : 15
Café : 16
Prix d’un café : 2,75 $

Aux mots croisés du jour :
« Sec pour les uns, moelleux pour d’autres » (blanc)


Du blanc pour siroter un petit noir, c’est un concept ! Blanc de blanc même : hormis les plafonds ou planchers de bois et quelques plantes vertes, tout est blanc ! Blanc et épuré pour un résultat incroyablement lumineux. C’est le fil rouge (si j’ose dire !) des pièces de cette ancienne crêperie du Vieux-Beloeil. Une grande maison et sa galerie couverte tout autour, relookée voici 2 ans par les nouveaux propriétaires.

– A l’entrée, un comptoir – blanc, il va sans dire ! -, et une élégante tour en bois qui intrigue. Renseignements pris, elle récolte le café infusé à froid très lentement (8 h !) pour lui donner plus d’arômes et éviter l’habituelle amertume. Place à la dégustation sur l’une des tables installées sous le plafond cathédrale ou bien…
– Dans l’espace lounge pour placoter* avec des amis. 
– Sur la mezzanine, propice aux travaux de groupes de collègues ou étudiants.
– Dans la salle du fond, où les parents peuvent observer la pièce voisine grâce à l’écran installé sous les vieilles poutres :
– un espace tout en bois** exclusivement réservé aux petits d’hommes (Une idée des propriétaires … eux même parents de 5 enfants !)  A c’t’heure, 3 d’entre eux se font un fun noir*** sous le (bel) œil de la superviseuse : ça déplace de l’air ce pt’it trio, là ! 

Vous l’avez compris, plus qu’un café, c’est une maison conviviale où toute la famille a sa place : enfants, lycéens, travailleurs, parents et grands-parents …
L’accueil est chaleureux, les produits de qualité. Le Latte est particulièrement maîtrisé. Les risque-tout le choisissent au curcuma, à la betterave ou la citrouille épicée, tandis que les dents sucrées préfèrent le Cococcino-Lavande, surprenant (et délicieux) mélange de café, chocolat blanc et sirop de lavande – ou, plus régressif encore ! – le chocolat chaud, guimauve et crème fouettée (ça goûte le ciel !) 
Soupes, salades et sous-marins**** attendent les ventres creux. Ou douceurs : gâteaux au sirop d’érable, brownies sans gluten, muffins banane et chocolat vegane, tous faits maison … par Mélissa, sa mère et sa tante. Une affaire de famille, qu’on vous dit ! 

Pour conclure : symphonie en noir et blanc.

             https://blancpurcafe.ca/  et https://www.facebook.com/blancpurcafe/ 

* Bavarder.
** Jouets d’une jeune entreprise québécoise, sélectionnés avec soin : https://kimboo.ca/fr 
*** S’amuser beaucoup 
**** Sandwichs


Montréal (Canada)
13/11/2023

Kréma

Le 12 novembre 2023

Kréma, 900 rue René Lévesque W, Montréal, QC H3B 4A5 (Canada)
Tous les jours de 6h30 à 16h
Note globale : 13
Situation : 13
Cadre : 13
Accueil : 13
Ambiance : 13
Café : 14
Prix d’un café : 2,90 $ (+ taxes 0,29 $, soit 3,34 $)

Aux mots croisés du jour : « Dans le chou » (crème)


En attente d’un train pour Ottawa, Toronto ou Québec* mais tanné** des chaînes rapides de la Gare Centrale ? Le Café de l’hôtel Fairmont Reine Elisabeth n’est pas réservé à ses seuls clients … et est dans le même bloc d’immeubles !

Qui dit grand hôtel, dit gros trafic. Et s’il est en retrait au rez-de chaussée, on a tout de même un peu l’impression d’être dans un hall de gare (mais comme ça, vous ne serez pas dépaysé ! 😉  Donc aucun sentiment de solitude … mais il faut aimer l’animation. Et l’éviter pour un rendez-vous avec sa blonde ou son chum** !

S’tie qu’y fait frette** ! Un jour à prendre une bûche** et se caler devant la cheminée qui trône au centre – design, la cheminée ! Un appointement** ? Les divans tout en courbes vous attendent pour jaser** tranquille avec vos amis. Juste envie de chiller** ? Prenez la chaise berçante** ! Un travail sur ordi à terminer ? Les tablettes en hauteur feront l’affaire (prévoir un casque antibruit !)

Pourquoi « Kréma » ? Cela signifie « crème » en turc*** – pays expert en ce domaine ! Ici aussi, on a affaire à des connaisseurs : machine haut de gamme****, cafés de brûleries locales, quant au barista, il a le tour** ! Et il vous sert votre espresso dans une jolie tasse colorée sur une soucoupe ovale assortie en guise de plateau : ça a d’l’allure !**

Pour conclure : ça passe crème !*****

https://www.fairmont.fr/queen-elizabeth-montreal/dining/krema-cafe/


* Ottawa est la capitale et Toronto la plus grande ville du Canada ; Québec quant à elle, est l’une des plus anciennes villes d’Amérique du nord, fondée en 1608 par Samuel de Champlain.
** Tanné = en a assez – Frette = très froid – Blonde ou chum = petit(e) ami(e) – Bûche = siège – Appointement = RV – Jaser = bavarder – Chiller = prendre du bon temps – Chaise berçante = fauteuil à bascule – Il a le tour = il sait y faire – Ça a d’l’allure = c’est bien !
*** Leur premier café a été ouvert à Istanbul en 1554 !
**** Victoria Arduino, entreprise italienne spécialisée dans la fabrication de machines à expresso depuis 1905. 
***** Expression utilisée pour une situation où tout se passe bien, dans un contexte informel et amical.


Guernesey
06/08/2023

Victoria Café

Le 23 juillet 2023
Victoria Café, Candie Road Guernsey Museum, St Peter Port, Guernesey
De 9h à 17h, heures d’ouverture du Musée
Note globale : 14
Situation : 16
Cadre : 13
Accueil : 12
Ambiance : 14
Café : 13
Prix d’un café : 2 €

Aux mots croisés du jour : « Premier chef d’Etat sur un timbre-poste » (Victoria)


Victoria découvrit Guernesey en août 1846 et fut enchantée de cette visite qu’elle rapporta dans son journal intime. 
Dix ans plus tard, Victor Hugo reprenait le chemin de l’exil pour avoir critiqué le rapprochement de la reine avec l’empereur Napoléon III et s’installait ici … sans imaginer que sa statue serait érigée plus tard à quelques mètres seulement de celle de Victoria !

Dans ce magnifique jardin qui surplombe la baie, les fleurs venues du monde entier profitent pleinement du climat avantageux de l’île. « A Guernesey, la sève fait merveille : magnolias, myrtes, daphnés, lauriers roses, hortensias bleus ; les fuchsias sont excessifs, il y a des murailles de géraniums, les camélias sont arbres », s’émerveillait déjà l’écrivain.

C’est là qu’adossé au Musée du patrimoine*, notre café du jour est installé. De cet ancien kiosque à musique, les baies vitrées offrent une vue à 180° sur le port et les îles d’Herm et Sark. Parfait pour se relaxer, en regardant les mouvements des ferries et bateaux – voire bercés par les concerts du dimanche durant l’été …

On s’y désaltère d’un « espresso guernésiais » (comme l’indique l’intérieur de la tasse !) ou du traditionnel thé à la crème fouettée – voire d’un verre de Pimms**  pour les amateurs.
Pour l’heure, nous profitons d’un en-cas maison : une pomme de terre à la saveur unique de noisette et de beurre***, cuite au four. De quoi me rappeler un célèbre roman que j’avais dévoré il y a une douzaine d’années : « Le Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates de Guernesey**** » …

Pour conclure : une île anglo-gourmande.

https://museums.gov.gg/cafevictoria

 * Accessible sans payer l’entrée du Musée, lequel, précisons-le, est adapté aux plus jeunes : salle de découverte au thème différent chaque année (« Un pique-nique avec Renoir » en 2023), expositions et films pour enfants. 
** Liqueur produite à base de gin et de plantes au degré d’alcool de 25 depuis 1823.
*** Bénéficient d’une AOP (Appellation d’Origine Protégée).
**** De Mary Ann Shaffer (2008). Pour justifier une violation du couvre-feu allemand, des guernesiais pourtant peu friands de littérature, créent ce club : il va les divertir et leur redonner espoir. L’héroïne en entend parler et décide de prendre le ferry pour les rencontrer. Cette expérience va changer sa vie …


Guernesey
30/07/2023

Beach Café

Le 21 juillet 2023

The Beach Café, Fermain Lane, St Peter Port, Guernesey*
De Pâques à fin septembre de 10h à 18h, le WE hors saison.
Note globale : 15
Situation : 18
Cadre : 12
Accueil : 13
Ambiance : 15
Café : 12
Prix d’un café : 2,60 £

                   Aux mots croisés du jour : « Terre ceinte » (Ile)

The Beach Café ? Une pépite … qui se mérite : impossible de se garer**, il faut donc lever le pied ! Vous n’avez en fait que deux solutions : 
– longer le sentier côtier depuis le centre de la capitale (compter 3 km), 
– prendre un bus*** jusqu’à Fermain Tavern, puis descendre à travers les sous-bois par la Fermain Lane, sinueuse et escarpée.
Après l’effort, le réconfort : une jolie crique entourée de falaises apparaît. Et la vue est juste – n’ayons pas peur des mots – fabuleuse !    

Sous le parasol d’une des tables de pique-nique, on prend un drink – voire plus si la randonnée vous a mis l’estomac dans les talons. Un petit pain au bacon par exemple (mais gare aux mouettes : certaines sont effrontées et n’hésitent pas à chaparder la nourriture !) ou, s’il fait chaud, une sucette glacée au melon, faite maison … 
De cet observatoire, on surplombe la baie. Des kids jouent avec les galets de la plage, une flopée de nageurs se baigne dans l’eau cristalline, un pagayeur glisse tranquillement sur son paddle tandis qu’un duo de plongeurs saute du pont d’un voilier …

S’il pleut, vente ou fraîchit (ou les trois !), la cheminée vous tend ses bûches à l’intérieur et un thé à la crème vous réchauffera le gosier (ça ne vaudra bien sûr jamais un bon expresso mais c’est quand même la spécialité de l’île : le tes-thé est donc un passage obligé !) 
Une pointe de faim ? L’occasion de savourer les recettes maison : salade de crabe de Guernesey, linguines aux fruits de mer, pudding au pain beurré ou (savoureux) cheesecake … 

Pour conclure : un paradis qui a la côte.

https://www.facebook.com/profile.php?id=100063787713532

* Comme les autres îles anglo-normandes, Guernesey fait partie de la Grande-Bretagne et dépend de la Couronne britannique, mais pas du Royaume-Uni ni de l’Union européenne. 
Le gouvernement britannique ne peut statuer que sur sa politique étrangère et sa défense, sous réserve de son consentement. 
Elle possède en effet son propre gouvernement qui détermine et prélève notamment les impôts.
** Sauf à avoir un badge « Handicapé ».
*** De la gare routière de la capitale les 91, 92, 93, 94 ou 95.


Iles anglo-normandes
23/07/2023

Christie’s

Le 19 juillet 2023
Christie’s, 43 Pollet street, St Peter Port, Guernesey
De 9h à 23h30 (sauf le dimanche)
Note globale : 15
Situation : 16
Cadre : 15
Accueil : 17
Ambiance : 15
Café : 14
Prix d’un café : 1,95 £

Aux mots croisés du jour : « Place des vedettes » (Port)


Guernesey*, « rocher d’hospitalité et de liberté », déclarait Victor Hugo à propos de ce minuscule territoire dont les beautés inspiraient l’écrivain et apaisaient le proscrit**. St-Peter Port en est la capitale, « ce vrai vieux port normand à peine anglaisé » disait le même. Mais si nombre de noms sont restés français, il est à présent on ne peut plus british. Une délicieuse touche d’exotisme pour nous autres (presque) malouins !

Sur la rue principale et piétonne, une coquette véranda fait face à un superbe mur peint : celle de la brasserie Christie’s, une institution. Il y a d’ailleurs beaucoup de monde … et pour cause : l’intérieur est confortable et élégant. Sur une banquette Chesterfield, un vieil îlien parcourt « The Guernsey Press*** », tandis que ses voisines (très old-school !) prennent leur thé accompagné de scones. 

A l’heure du lunch, la soupe du jour nous tente. Good choice ! Elle est remarquablement cuisinée à partir de tomates fraîches. De larges tranches de pain l’accompagnent (fabuleux, n’ayons pas peur des mots – et ce sont des frenchies qui le disent !)
Le café gourmand qui clôture notre modeste repas (il faut dire que le breakfast ne l’a pas été !) est tout aussi exceptionnel, avec sa meringue, sa crème brûlée à la pistache, son macaron framboise et son scone fourré à la crème fouettée. Si l’on ajoute la gentillesse et le professionnalisme du personnel, voilà une Maison de qualité !

A l’autre extrémité, la terrasse offre une vue imprenable sur le port. Accoudé à la balustrade, un jeune moussaillon observe l’arrivée du ferry avec ses jumelles – en plastique 😉 ! Son père lui montre la forteresse et les îles d’Herm et Sark**** où ils doivent se rendre le lendemain. Au loin, la corne de brume retentit. La vie s’écoule, tranquille …

Pour conclure : so british and so good.

https://www.thechristiesgroup.gg/christies/

* A 100 km de Saint-Malo, elle est une dépendance de la Couronne britannique autonome. 
** C’est ici qu’il s’est réfugié durant son exil et a rédigé ses plus grands chefs d’œuvres – notamment Les travailleurs de la mer dont l’action se situe sur l’île, ainsi que Les Misérables et La Légende des siècles. Il y vécut de 1855 à 1870, après avoir été expulsé de Bruxelles puis Jersey suite à des pamphlets au vitriol. 
*** Journal local, mis à disposition par la Maison. 
**** Iles anglo-normandes les plus proches (Jersey et Aurigny étant éloignées) : 60 habitants sur 2km2 pour la 1è, 600 habitants sur 5,5km2 pour la 2de, aucune voiture sur les deux.           


Page 1 of 612345...Last »