image_pdfimage_print
Dupleix-Bir Hakeim
29/01/2023

Cafet’O

image_pdfimage_print


Le 29 janvier 2023
Cafet’O*, 31 rue Viala, 75 015 Paris
De 7h30 à 17h (vendredi 18h, samedi 8h-18h), sauf dimanche
Note globale : 15
Situation : 12
Cadre : 15
Accueil : 15 
Ambiance : 15
Café : 16
Prix d’un café : 2,20 €

Aux mots croisés du jour : « Doit son nom à Christophe Colomb» (Colombie)  


A quelques pas du Pont de Bir Hakeim, face à l’hôtel Gustave (la Tour Eiffel n’est pas loin !), cette enseigne a vu le jour il y a quelques mois. Un énième coffee-shop ? Il en a les codes, c’est vrai : déco épurée, musique d’ambiance, boissons de qualité, collations variées, wifi gratuit et service rapide. Mais il est bien plus encore :  

. plus matinal : dès 7h30 au lieu des 9 ou 10h habituels – quand ce n’est pas 11h !
. plus spacieux : 4 petits salons se succèdent, séparés par des cloisons légères.
. plus cosy : jolie porte d’entrée à petits carreaux, bois clair, nombreux lustres en osier, plantes vertes luxuriantes, banquettes de tissu, coussins variés, poêle à bois chaleureux …
. plus exotique : à peine la porte franchie, on quitte Paris pour la Colombie. Nul besoin de réviser son espagnol, ni encore moins de prendre son passeport. La propriétaire maîtrise parfaitement notre langue qu’elle fait chanter avec son accent. 

Il est 8h : elle prépare l’arepa. Car ici, vous ne trouverez ni baguette, ni croissants : on a quitté la capitale, je vous l’ai dit ! C’est donc une galette de maïs accompagnée de lentilles et de riz qui fait office de petit-déjeuner.
Vous préférez du pain ? Ils sont d’une grande variété**.
Une pâtisserie ? Les signatures-maison vous attendent sous leurs cloches. 
Et puis, bien sûr, l’incontournable café tinto***, car le réveil sonne tôt dans les Andes (d’où l’ouverture dès potron minet !) Rond, équilibré et d’une grande douceur, il a une petite note de cacao … 
A midi, l’ardoise annonce une entrée et un plat (de quoi en faire sa petite cantine !) et pour le soir, on peut s’approvisionner en produits locaux au coin épicerie.

Nouveau mais déjà plébiscité si l’on en croit l’affluence les deux fois où nous sommes passés : des latinos bien sûr mais aussi des touristes. L’ambiance reste tranquille ; les différents espaces y sont sans doute pour quelque chose, le fond musical aussi …

Pour conclure : un café O top !

https://www.thefork.fr/restaurant/cafet-o-r732366

* Cafeto = caféier.
** « Pandeyuca », fait de farine, yucca et fromage, « pandebono », de farine de maïs, manioc et fromage ou bien « empanada », petit chausson en pâte à pain farci de légumes, viande ou fruits (celui à la goyave est un délice !)
* Café noir. NB. La Colombie est le troisième plus gros producteur de café au monde derrière le Brésil et le Vietnam. Pour 2022, sa production est estimée à plus de 13 millions de sacs de 60 kg de grains. Son café est l’un des plus réputés grâce à ses conditions optimales de culture : climat tropical, sols riches en nutriments et altitude comprise entre 1000 et 2000 m.


Montmartre
22/01/2023

Le Progrès

image_pdfimage_print


Le 22 janvier 2023
Le Progrès, 7 rue des Trois frères*, 75 018 Paris
Tous les jours, de 9h à 2h
Note globale : 14
Situation : 14
Cadre : 13
Accueil : 15
Ambiance : 15
Café : 13 
Prix d’un café : 2,30 € 

Aux mots croisés du jour : «  On ne peut l’arrêter » (le progrès)


Le Progrès, c’est maintenant et tout de suite ! Au détour d’une petite grimpette à l’occasion de nos pérégrinations du jour, on a découvert sa devanture à l’ancienne sur une petite place animée. Croquignolet : de quoi nous donner envie d’entrer ! 

La salle n’est pas bien grande mais sa belle hauteur sous plafond lui donne du volume et ses immenses baies vitrées font entrer la lumière. Elle ne manque pas de charme non plus avec sa déco vintage (attention, je n’ai pas dit « vieillotte » !) : quelques tables et un comptoir de bois, une vieille caisse enregistreuse avec, aux murs, de grands panneaux d’inspiration art nouveau**. 

Pas facile de trouver une place. Typique de Montmartre et de la vie parisienne, avec son ambiance simple et conviviale, cette adresse est un incontournable pour les habitués et visiteurs de passage. Heureusement, le serveur, aussi aimable qu’efficace, nous dégotte un petit coin de banquette d’où on aperçoit, ô surprise, les clochetons du Sacré-Cœur : c’est la griotte sur le Strudel*** ! 

Notre commande arrive bientôt : café tout à fait honorable, belle mousse sur le crème et brioche perdue … pas pour tout le monde ! Visiblement, du fait-maison. De quoi nous donner envie de revenir pour tester l’une des recettes de la Grand Mère du Patron : par ces températures glaciales, on tenterait bien l’os à moelle ou le choux farci pour retrouver le décor pittoresque et chaleureux de ce bistro qui a su, dans ce quartier devenu ultra touristique, rester authentique. 

« Le vrai progrès, c’est une tradition qui se prolonge » écrivait Michel Crépeau**** : il ne croyait pas si bien dire …

Pour conclure : un bon « butte » de promenade.

https://www.facebook.com/leprogresmontmartre/


Une pensée aux 3 miens ! 😉
**  Style artistique qui se développe dès la fin du XIXe siècle, d’abord en Belgique et en France, qui s’épanouit dans l’architecture et les arts décoratifs. 
*** Equivalent de « la cerise sur le gâteau » … pour l’alsacienne que je suis !
**** Avocat et homme politique, plusieurs fois ministre (1930-1999).
***** Cf. La butte Montmartre, point culminant de la capitale avec quelques 130 mètres d’altitude. 


Rue de la Convention
15/01/2023

L’Argument

image_pdfimage_print

Le 15 janvier 2023
L’Argument, 121 rue de la Convention, 75 015 Paris
Tous les jours, de 7h à 1h 
Note globale : 14
Situation : 13
Cadre : 13
Accueil : 15
Ambiance : 14
Café : 14  
Prix d’un café : 2,50 €

Aux mots croisés du jour : «  Frappe parfois » (Argument)

L’argument pour y aller : sa proximité des cinémas et sa terrasse à l’angle de deux rues.
Envie de l’effervescence bouillonnante de la ville ? Et hop, une chaise côté Convention !
Besoin de tranquillitude* ? Réfugiez-vous côté Bocquillon !

L’argument pour y entrer : sa déco soignée et confortable : on s’enfonce dans les deux fauteuils-club de l’entrée, protégés par d’épais rideaux. Des matériaux naturels (bois, cuir, pierre), des couleurs chaudes, une verrière-miroir, tout ce que j’aime ! 
Au fond, une flèche indique « L’atelier de fabrication » (= cuisine) et dans les (spacieuses) toilettes, on trouve même – avis aux bébés ! – une table à langer.

L’argument pour y rester : son service traditionnel à la française … mais pas à la parisienne : prévenant et souriant. On félicite notre serveur :
– C’est parfait !
– J’essaie de l’être, répond-il avec un clin d’oeil.
Le patron ne manque pas d’humour non plus. C’est lui qui, après le confinement, indiquait sur une ardoise à l’entrée, que le masque était obligatoire … en donnant le numéro de l’Elysée pour ceux qui n’étaient pas d’accord !

L’argument pour s’y attarder : son ambiance de bistro parisien, fréquenté par ceux qui travaillent dans le coin le midi puis pour un verre entre collègues en fin de journée, par les gens du quartier le soir. Ce matin, il y a du monde au comptoir : 8 agents de la Ville de Paris s’y sont retrouvés pour commencer la journée. Et la musique est aussi animée que les conversations : du rock des années 60 !

What else ?*** Le café, of course ! Sans être transcendantal, il est de bonne facture … et servi dans une jolie tasse colorée.

Pour conclure : des arguments à faire valoir …

https://www.largument.fr

* Clin d’œil à Ségo** et sa bravitude.      
** Ségolène Royal, quand elle s’était présentée à la Présidentielle de 2007.
*** Cf la célébrissime publicité de Nescafé du non moins célébrissime acteur Georges Clooney.V


Coffee-shop
07/01/2023

Chanceux

image_pdfimage_print

Le 8 janvier 2023
Chanceux, 57 rue Saint-Maur, 75 011 Paris
De 8h30 à 17h (D à Ma) ou minuit (Me à S), 10h le dimanche 
Note globale : 14+
Situation : 13
Cadre : 13
Accueil : 16 
Ambiance : 15
Café : 16  
Prix d’un café : 2,50 €

Aux mots croisés du jour : «  Vert de terre » (Ecolo)


Chanceux, les habitants du quartier Saint-Maur : l’ancien salon de tatouage a été transformé l’an dernier en coffee shop-restaurant-caviste-épicerie (d’aucuns parlent même d’« épicetuerie » !) Tout ça dans un même (petit) lieu ; un concept très répandu aux Etats-Unis qu’ont voulu reproduire ici le couple de fondateurs. Farah qui, en cuisine, nous fait découvrir de nouvelles saveurs chaque semaine à partir de produits frais et de saison. Et Thomas qui, en salle, assure le service ; ancien torréfacteur*, il veille tout particulièrement à la qualité du café. A noter par ailleurs que les fromages de chèvre sont ceux de son agriculteur de père.

Dès l’extérieur, les caissettes de poires (pour la soif !) et de potimarrons exposés sur le banc donnent le ton.
Et à travers la grande baie vitrée, on aperçoit d’autres cageots de fruits sur des parpaings et une vitrine de fromages et charcuteries faisant office de comptoir. Un mur de briques, une échelle de jardin croulant sous les tresses d’ail, des étagères remplies de bouteilles ou bocaux et une dizaine de tables : le cadre est brut mais chaleureux et provincial.

C’est convivial, et l’accueil suit : sourire, bonne humeur et totale gentillesse. 
A peine installés, on nous sert des verres d’eau en nous laissant la carafe (rare !)
Je commande un expresso – méfiante (ne sont-ce pas des bobos-blabla-bios ?), mon cher et tendre son Latte.
La surprise est bonne, je dirais même plus, très bonne : mea culpa **, ce sont des pros !
Les clients ne s’y trompent pas qui viennent nombreux :
des bandes de copains, des familles du coin … et des touristes venus (comme nous !) pour l’expo Tintin*** !

Pour conclure : une chance à saisir !

https://fr.newtable.com/restaurant-chanceux-6391.php

* Pour améliorer la notoriété du café français, il avait crée « Belleville Brûlerie », entreprise de torréfaction bien connue.
** Expression d’origine latine, Mea culpa signifie « ma faute » ou « mon erreur », c’est une reconnaissance d’avoir mal agi.
*** « Tintin, l’aventure immersive » est une création unique conçue pour l’Atelier des Lumières, premier centre d’art numérique (38 rue Saint-Maur). Du 21 octobre au 22 janvier, elle propose, aux petits et aux grands (« de 7 à 77 ans »), de (re)plonger dans l’univers créatif et fictionnel d’Hergé, l’un des plus grands auteurs de bande dessinée du XXe siècle.


Grands boulevards
01/01/2023

L’Imprévu

image_pdfimage_print

Le 1er janvier 2023
L’imprévu, 30 bd Bonne Nouvelle, 75 010 Paris
Tous les jours de 8h à 2h 
Note globale : 13
Situation : 15
Cadre : 13
Accueil : 8 
Ambiance : 15
Café : 14  
Prix d’un café : 2,50 €

Aux mots croisés du jour : « Planches à billets » (théâtre)

Comme lui*, j’aime flâner sur les grands boulevards, 
Y a tant d’cinés, tant de théâtres**, tant de cafés pour boire.
J’en ai choisi au hasard : « L’imprévu » et sa terrasse
En retrait des voitures et passants trop pressés, 
Inattendu avec ses chaises en osier
Recouvertes de fourrures moelleuses à souhait,
Où, tranquillement installés,
On en oublie le temps qui passe …

Un lendemain de Saint Sylvestre
La coupe (de champagne) est pleine :
On préfère l’café sans conteste
Et les belles bulles d’la mousse du crème …
Trop tôt pour croiser, à l’improviste, des acteurs,
Mais les touristes américains ne boudent pas leur bonheur :
Improbable, leur petit déjeuner, œufs au plat sur viande grillée
avec frites aux truffes et jus d’oranges pressées.

« Meilleurs voeux 2023 ! » s’enthousiasme un habitué ;
« Pour passer une bonne année », bougonne le patron,
« Il faut faire des efforts qui sont payants dit-on, 
Mais moi qui avais du mal à en faire, si en plus il faut payer … »
On n’est pourtant tout près d’une Bonne Nouvelle, 
D’une belle rencontre, d’une jolie ritournelle,
Des lumières scintillantes et de grands espoirs, 
C’est pour ça qu’on aime flâner sur les grands boulevards …

Pour conclure : début d’année … Imprévu.

https://youtu.be/BXPAdwQ4YZs

* Yves Montand chantant « J’aime flâner sur les grands boulevards » (1950).
** Le Grand Rex (salle de cinéma aussi mythique que gigantesque, inscrite aux monuments historiques), le Gymnase (célèbre théâtre accueillant jusqu’à 800 spectateurs depuis 1820) et le Jamel Comedy Club (scène accueillant de jeunes talents pour des spectacles d’humour ou de world music).


Page 1 of 10712345...102030...Last »