image_pdfimage_print
Dom Café d'Aachen
22/12/2019

Café Dom

image_pdfimage_print

Le 8 décembre 2019
Café Dom, Münsterplatz, 52 062 Aachen
De 9h à 18h30 (19h le samedi, 10h le dimanche)
Note globale : 15
Situation : 17
Cadre : 14
Accueil : 16
Ambiance : 14
Café : 14 
Prix d’un café : 2,10 €

Aux mots croisés du jour :
La meilleure def’: « Utile pour régler la note » (diapason)

« Dom » ? Was ist das ? C’est une cathédrale, et même la plus ancienne de toute l’Europe du Nord*.
En cette fin d’année, un parfum de pain d’épices et de vin chaud à la cannelle flotte dans les ruelles de
l’ancienne capitale impériale que nous découvrons à l’occasion d’un concert commun avec nos homologues Aixois.

Envie de faire une pause après la cohue des marchés de Noël ?
Quelques chaises en fer forgé vous tendent leurs assises dans une jolie cour pavée entourée de vieilles maisons.

Frigorifié ? Réfugiez-vous à l’intérieur, face à la baie vitrée, dans l’un des deux fauteuils : bien installé sur votre peau de mouton, vous savourez alors la vue sur (un bout de) la cathédrale, ainsi qu’un excellent café accompagné d’un mini Printen**. Délicat sucrier de faïence bleue, joli petit pot de fleurs, musique fifties toute en discrétion, service attentionné : une vraie bulle de confort !

En bande ou en famille ? La longue table en bois est pour vous.

Ambiance tranquille dans ce café tout en longueur au mobilier dépareillé. Et déco sympathique : lustre à l’ancienne et bûche accrochée au plafond (doré !), d’où dégringolent des rubans au bout desquels sont suspendues des boules de Noël.

A l’autre extrémité, près d’un vieux poêle en faïence, une seconde table basse et ses fauteuils donnent sur la rue piétonne. Sur le comptoir tout proche, des cloches  transparentes laissent deviner d’appétissants gâteaux – tous faits maison par la femme du chef, nous précise Germaine, la serveuse, ainsi qu’une pile de crêpes tout aussi engageantes.

Quel endroit charmant pour qui est épuisé par la valse des répèt’ après un réveil en fanfare pour arriver jusque là.
Un vrai havre de paix !

Pour conclure : un Aix-cellent établissement.

www.cafedom-aachen.de/page 

* Construite au VIIIᵉ siècle sous le règne de Charlemagne qui avait fait d’Aix-la-Chapelle sa capitale, c’est une basilique octogonale à coupole de style carolingien (d’où les colonnes de marbre, portes de bronze et mosaïques) ; l’empereur
y fut enseveli en 814. Et sur le trône de pierre de la galerie supérieure, les rois de l’Empire romain germanique se firent couronner jusqu’en 1531.
** Spécialité aixoise possédant une appellation d’origine contrôlée, composée de farine, sucre, cassonade et épices.


Pâtisserie-café d'Aix-la-Chapelle
15/12/2019

Van den Daele

image_pdfimage_print

Le 1er décembre 2019

Van den Daele, Krämerstr. 11, 52 062 Aachen
De 9h à 18h30 (10h à 18h le dimanche, fermé le jeudi)
Note globale : 13
Situation : 15
Cadre : 16
Accueil : 9
Ambiance : 16
Café : 9 
Prix d’un café : 2,30 €

Aux mots croisés du jour :
La meilleure def’: « Clé du sous-sol» (fa)

 

Les marchés de Noël, la Chorale Franco-allemande de Paris aime !
Tellement, qu’elle s’arrange pour que les échanges avec ses cousines germaines aient lieu à cette période. Cette année, c’est Aix-la-Chapelle*, à 5km des Pays-Bas et de la Belgique, dans le centre historique* lové autour de la cathédrale.

Une vieille demeure attire l’attention, la plus ancienne pâtisserie-café de la ville, fondée par Léo Van den Daele en 1890.
Une véritable institution depuis que ce Flamand y a créé ses propres recettes, dont le Printen**, spécialité locale.
Le comptoir de l’entrée en regorge ainsi que d’autres desserts régionaux ou plus traditionnels – sans compter les chocolats : ils ne sont pas belges pour rien ! Les clients se bousculent, pour emporter ou déguster sur place.

Le froid est mordant, on s’engouffre à l’intérieur, mais difficile de trouver un bout de table malgré le nombre incroyable
de salles. Il s’agit en fait de quatre maisons regroupées au fil du temps – ce qui explique les différences de niveaux.
On passe de l’une à l’autre par d’étroits escaliers, avec l’impression de plonger dans un autre siècle, pour découvrir
une enfilade de pièces de formes et de tailles différentes. Petites fenêtres et boiseries d’autrefois, mobilier en bois foncé, vieilles cheminées, miroirs et horloges. Un peu sombre et austère mais vraiment particulier, tellement que les clients parlent à voix basse. Des habitués pour la plupart …

L’heure est au Kaffee-Kuchen***. Sur leur conseil, je teste le « Kuttcafé » servi dans une tisanière en porcelaine : malheureusement sans caractère ! En revanche, leur flan au riz (« Reisfladen ») est étonnement léger.
Le service l’est moins : il faut retourner faire la queue à l’entrée, passer commande au comptoir, puis attendre
que la serveuse ait parcouru le dédale des salles … un temps infini !

Pour conclure : un bel écrin au contenu décevant.

https://www.van-den-daele.de

* Aix-la-Chapelle (« Aachen » en allemand) est connue comme ville de Charlemagne et des couronnements d’empereurs.
** Spécialité aixoise, à l’appellation d’origine contrôlée, composée de farine, sucre, cassonade et épices.
*** « Café-gâteau » : les allemands déjeunent souvent d’un plat unique le midi, complété en fin d’après-midi par
une pâtisserie et une boisson chaude. 


Arts-et-Metiers
09/12/2019

Partisan Café

image_pdfimage_print

Le 24 novembre 2019
Partisan Café, 36 rue Turbigo, 75 003 Paris
De 8h30 à 17h, 9h à 17h30 le WE, fermé lundi et mardi, symbole-handicap
Note globale : 15
Situation : 13
Cadre : 15
Accueil : 15
Ambiance : 14
Café : 17 
Prix d’un café : 2,00 € 

Aux mots croisés du jour :
La meilleure def’: « Ils ont leur chant » (les partisans)

 

Vous êtes partisan du moindre effort … mais de (très) bon café ?
Voilà une adresse pour vous :

Un espace inondé de lumière grâce à ses immenses verrières qui s’étirent du sol au plafond à l’angle des deux rues
et sa hauteur sous plafond XXL (plus de 4 mètres !)
Un espace apaisant avec ses pierres apparentes et sa déco sobre et discrète :
mobilier de bois clair et accessoires chics et design.
Ni musique agressive, ni écran géant ; pas même d’ordinateurs le week-end (au grand dam de certains !)

L’atmosphère est tranquille. D’aucuns bouquinent, d’autres discutent à voix basse ; à la table d’hôtes, un petit groupe savoure son petit-déjeuner tandis que nous nous contentons – si j’ose dire ! – de déguster notre nectar : un café subtilement fruité* dont chaque gorgée enrobe le palais de savoureux arômes. Il est torréfié sur place dans une machine rutilante qui trône au bout du comptoir, toute noire soulignée d’or, une Prebat**. Du haut de gamme, la dernière innovation d’Alpha Dominche***

Et pour ceux qui préfèrent une alternative au petit noir, une déclinaison de limonades maison dont une au sirop d’érable (une franche réussite !)  … à accompagner d’un granola d’automne : c’est pour toi Anne-Marie 😉

Pour conclure : un café dont nous sommes partisans !

https://www.facebook.com/parispartisancafe/

* Le « New Wave », l’un des deux expressos proposés, plus léger que l’italien très corsé.
** Une entreprise de travaux publics ? Ignare ! Le leader mondial de torréfaction du café !
*** Fabricant d’équipement innovant qui avait fait irruption sur la scène du café de spécialité il y a six ans
avec le lancement du système de brassage Steampunk de haute conception … et a malheureusement annoncé la fermeture de toutes ses activités commerciales : « Bien que nos cœurs soient brisés et que ce moment soit douloureux, nous espérons que l’esprit des startups de l’industrie du café ne sera pas vaincu par notre récit », indique la lettre. « Bien que cette histoire se termine, nous exhortons nos clients et partenaires à continuer de repousser les limites de l’excellence brassicole et continuer de construire une meilleure expérience de café pour tous. »


La Fourmi, au coeur de Pigalle
04/12/2019

La Fourmi

image_pdfimage_print

Le 16 novembre 2019
La Fourmi, 74 rue des Martyrs, 75 018 Paris
De 8h à 2h (4h vendredi et samedi, 10h le dimanche)
Note globale : 15
Situation : 15
Cadre : 14
Accueil : 15
Ambiance : 17
Café : 13 
Prix d’un café : 1,80 €

Aux mots croisés du jour :
La meilleure def’: « Invasion de fourmis » (picotement)

 

La Cigale, donnant concert en soirée,
Ses spectateurs crient ensuite famine chez la Fourmi sa voisine :
La Fourmi n’est pas avare de son temps, c’est l’une de ses qualités,
Nuit et jour à tout venant, elle accueille les Cigalons
Jusqu’au petit matin, et toujours sans façons.

Aux beaux jours, Pigallais et Montmartrois investissent sa terrasse,
Mais la bise une fois venue, s’abritent derrière ses grandes baies vitrées
Pour profiter de la grouillante vie du faubourg bien au chaud installés.

Artistes et bobos du quartier y fourmillent ce samedi midi, 
Enchaînant mousses et cafés dans un brouhaha plutôt décontracté.
Des touristes, un peu sonnés, se mêlent à cette fourmilière.
Ils apprécient la grande salle, au décor volontairement défraîchi,
Bien que très haute de plafond et donc vite bruyante,
D’autant que les baby-foot sont toujours pris d’assaut.
Et admirent le long zinc à l’ancienne plein de charme,
Ainsi que l’étonnant lustre vintage – un dépose-bouteilles géant !

Notre groupe*, tout droit venu des Abbesses, se trouve fort dépourvu :
Trouver des chaises, à cette heure, semble relever d’une lutte sans merci !
Mais pas plus que de temps, la Fourmi n’est avare de place :
– Combien êtes-vous, s’enquiert-elle ?
– Une trentaine à tout le moins, désireux de se juste désaltérer.
– Je vous installe, nous dit-elle,
Sur la mezzanine, foi d’animal, je vais vous dégotter quelques tables.
Et de jouer des coudes pour nous frayer un chemin …

Gens de la fontaine … à boissons !

https://www.facebook.com/pages/category/French-Restaurant/La-Fourmi-161609657184625/

* Amis et frère de Rossella ayant pu rester après la cérémonie organisée en souvenir d’elle.

 


Cosy Corner, café de co-working
30/11/2019

Cosy Corner

image_pdfimage_print

Le 10 novembre 2019
Cosy Corner, 8 rue de Saint Martin, 75 004 Paris
Tous les jours, de 9h à 21h
Note globale : 15
Situation : 17
Cadre : 16
Accueil : 15
Ambiance : 15
Café : 14 
Prix* d’un café : 2,00 €

Aux mots croisés du jour :
La meilleure def’: « Petit et rondelet » (boulot)

 

Vous en avez assez du métro, boulot, solo ?
Alors testez l’expresso, bureau and co … comme cosy, confortable et convivial.
N’allez plus travailler, venez co-worker !

 « Cosy Corner, bureau devient un joli mot ! », telle est la devise de ce café.
Pour que le travail ne soit plus associé à la contrainte et l’isolement, ses deux fondatrices ont ouvert cet espace ludique, moderne et épuré. C’était il y a 3 ans. Elles l’ont déniché au pied de la Tour Saint Jacques** qu’on aperçoit de la terrasse.
Central (à deux pas du Châtelet) : top pour fixer des rendez-vous professionnels.
Et calme (dans une rue tranquille – bientôt piétonne) : idéal pour se concentrer.

Mobilier design, lampadaires couleur soleil, livres colorés et immense affiche de cinéma (clin d’oeil à leur ancien métier
de productrices), voilà pour la déco.
Et pour le boulot, postes de travail équipés de prises, casiers pour les utilisateurs réguliers, wifi à très haut débit, scanner, imprimante et vidéo–projecteur.

Petit tour au sous-sol, aux allures de bibliothèque feutrée : une grande salle de réunion, deux petites pour les rendez-vous, une cabine téléphonique pour préserver la confidentialité et une cuisine mutualisée pour favoriser les échanges.
Tous les espaces sont privatisables pour des séminaires, présentations de produits, ateliers LinkedIn, dédicaces d’ouvrages, mais aussi cours de méditation, anniversaires, vide dressing, marché mexicain et même tournages.

Les Coworkers ? Des travailleurs nomades (auteurs, formateurs, codeurs, graphistes, scénaristes, architectes, entrepreneurs) mais aussi des étudiants, surfer, gamer, voyageurs … ou tout simplement curieux !
Et au milieu d’eux, le Cosy Angel, véritable homme-orchestre qui accueille, favorise les synergies, aide aux démarches (trouver un prestataire, appeler un coursier, envoyer un courrier – voire chercher une baby-sitter ou un cadeau).
Et veille à ce que le buffet reste garni : café, thé et jus de fruits bio, gâteaux maison et gourmandises.
Chacun peut se servir, c’est au forfait !

Pour conclure : des heureux pour deux euros.

www.cosycorner.work

* 5 €/l’heure (membres 4€), 24€ la journée (membres 20€, étudiant le dimanche 12€), 300€ le mois sans engagement.
** Point de départ du chemin de Compostelle pour les Parisiens 😉


Page 3 of 7912345...102030...Last »