Monthly Archives: juin 2024


image_pdfimage_print
Necker
18/06/2024

Zig Zag Café

image_pdfimage_print

Le 16 juin 2024
Zig Zag, 58 bd Garibaldi, 75015 Paris
Tous les jours de 11h à 1h45 (minuit le dimanche)
Note globale : 14
Situation : 12
Cadre : 13
Accueil : 15
Ambiance : 15
Café : 14
Prix d’un café : 2,30 € (Brunch : 24 €)

Aux mots croisés du jour :
« Guide du moutard » (Papa)



Zigzags dans le quartier de Necker, c’est ce que nous faisons d’un café à l’autre depuis près de 2 mois. Mais aujourd’hui … nous nous y arrêtons ! Ce Zig Zag là est typique de Paris, un bistrot de quartier simple et chaleureux, aux faux airs de brocante : vaisselier restauré, porte-bouteilles de vigneron transformé en lustre, et autre cheval de bois de carrousel. L’ambiance est animée, limite bruyante ; on y débriefe après les cours ou une conférence à l’Unesco toute proche.

Mais pour nous qui cherchons une terrasse (moins vectrice de microbes !), il a un gros atout : ses terrasses. Celle du boulevard plonge sur le métro aérien et a vue sur la tour Montparnasse au loin, mais pâtit du bruit et de la pollution des voitures. La seconde donne sur une rue peu passante, elle est plus vaste et même ensoleillée à partir de 13h. Il pleut ? Des stores se déroulent : sauvés !

Autre atout : on y sert le brunch jusqu’à 16h, y compris le jour de la Fête des Pères. Or, c’est devenu une tradition chez nous … et cette année, on a mis les bouchées triples : nos deux néos papas accompagnent leur aîné ! Ca tombe bien, Il est aussi copieux que savoureux – avec même une option végan. Tartines, mini gaufres en forme de cœur et pain au chocolat composent le premier plateau ; bagel, salade verte, frites fraîches et quiche maison le second. Quant aux boissons fraîches et chaudes, elles sont à discrétion sur le comptoir (apprécié !) Seul bémol, l’attente entre les plats : notre jeune serveur semble avoir oublié de lancer le second. Or le plus jeune de nos papas doit retourner auprès de sa petite princesse. Qu’à cela ne tienne, le patron prend les choses en main et règle l’affaire aussitôt.

Pour conclure : fête des pères sans impair.

                                https://www.facebook.com/ZigZagXV  

* Les zigzags sont des lignes brisées ou parcours marqués par des changements de direction soudains ou fréquents. 
Ils viendraient de l’allemand « zickzack », « Zacke » signifiant « chose pointue ».


Rue du Cherche-Midi
09/06/2024

Biboune

image_pdfimage_print

Le 9 juin 2024
105 rue du Cherche-Midi, 75006 Paris
Du mardi au samedi, de 8h30 à 16h
Note globale : 15
Situation : 13
Cadre : 13
Accueil : 17
Ambiance : 15
Café : 17
Prix d’un café : 3 €

Aux mots croisés du jour :
« Elle annonce un couronnement » (Fève)



« Biboune » ? A l’origine*, c’était le surnom donné à des animaux de compagnie calmes et affectueux. Une sonorité douce et mélodieuse ajoutée à une prononciation facile : il n’en fallait pas plus pour que des petits d’hommes en profitent à leur tour. Un petit nom comme un bisou, un sucre d’orge, parfait pour adoucir les pleurs …

Notre Biboune du jour est de la même veine ; c’est notre chouchou dans le quartier. Entre deux visites à Necker, elle offre un refuge idéal. Minuscule, c’est une boîte à chaussures de briques et de bois. De l’ancien magasin de charbon, l’échoppe a gardé la simplicité (vieux tuyaux et tables en bois) et la chaleur (bonnes effluves et gros bouquet de fleurs). On les retrouve dans l’accueil : Biboune** aime les gens !

Elle porte une attention toute particulière au choix de ses cafés***. Pour cela, elle fait appel à Fève, un torréfacteur du coin, qui les sélectionne avec minutie puis les torréfie sur mesure pour sublimer la fève. Le résultat est savoureux et joliment acidulé.

Envie d’un retour en enfance ? Accompagnez-le d’un roulé à la confiture, délicieusement régressif.
Un petit creux ? Tartines, tourtes et petits plats concoctés par ses soins raviront vos babines …

Pour conclure : or-Fève en matière de café.

                                          https://www.instagram.com/cafebiboune/

* D’origine française, on le retrouve dans plusieurs documents écrits datant du XVIIIe siècle : il viendrait de « bibon », utilisé pour qualifier un animal calme et affectueux qui aime la compagnie humaine – plus précisément un chien ou un chat.
** Après avoir été dir’ com’, elle a passé un CAP de cuisine, suivi une formation pâtisserie chez Ferrandi (grande école hôtelière formant l’élite de la gastronomie), fait un stage chez Gramme 11 (coffee-shop du XIè) et ouvert « Biboune » le 15 mai dernier …
*** Cafés de spécialité obtenus grâce à une recherche d’excellence et au respect du produit, de l’arbre à la tasse. L’accent est mis sur la qualité des grains et des méthodes de préparation expertes.


Gare de Lyon
07/06/2024

Le Train bleu

image_pdfimage_print

Le 2 juin 2024
Le train bleu, Gare de Lyon, 75 012 Paris
Tous les jours, de 7h30 à 22h30
Note globale : 15
Situation : 14
Cadre : 17
Accueil : 15
Ambiance : 15
Café : 13
Prix d’un café : 7 €

Aux mots croisés du jour :
« Doublé au quotidien » (train)



Envie de mener grand train ? Empruntez le grand escalier à double révolution de la Gare de Lyon : une majestueuse brasserie néo-baroque surplombe le hall et vous voilà transportés à la Belle Epoque ! Construite pour l’Exposition Universelle de 1900, elle est classée. Et pour cause : avec ses boiseries, dorures et peintures des grandes étapes de la Compagnie PLM*, lustres et meubles d’apparat, c’est un vrai musée !

Simple « Buffet de la Gare de Lyon » à l’origine, elle est devenue « Train bleu » en 1963, en hommage à celui qui descendait sur la Côte d’Azur pour longer la Méditerranée jusqu’à Vintimille**.
Au restaurant, le chef doublement étoilé propose une cuisine gastronomique, qui fait la part belle aux produits régionaux emblématiques de cette ligne historique. Dans les deux grandes salles, le décor est somptueux, la hauteur sous plafond impressionnante (8 m !) et la vue plongeante sur les quais. Si l’on ajoute le ballet bien orchestré des serveurs qui se croisent en portant leur plateau sur une épaule, les 250 convives sont au spectacle …

Pour les voyageurs, touristes ou simples curieux (comme nous !), l’accès aux « petits » salons se fait par un long couloir protégé par de lourds rideaux. De chaque côté, de confortables Chesterfield et leurs tables basses invitent à la détente. En cheminant sur son tapis central, on a presque l’impression d’être dans ce train bleu en partance pour la grande bleue …
Reconnaissables à leurs valises XXL, les voyageurs sont visiblement heureux d’être là, dans cette ambiance feutrée qui contraste avec la frénésie de la gare. Et décorum et service offrent déjà un voyage … dans un autre temps.
Déception sur l’expresso, d’autant que son prix est aussi haut que les plafonds. Mais il est accompagné de berlingots de différents sucres et d’une madeleine… de Proust !

Pour conclure : à grand train.

https://www.le-train-bleu.com/fr/

* Paris-Lyon-Méditerranée. 
** Via Marseille, Nice et Monaco, le long de la mer Méditerranée (1868).