image_pdfimage_print
Tertulia à Santiago de Compostela
24/11/2019

Tertulia

image_pdfimage_print

Le 3 novembre 2019

Tertulia, rua de Pombal 2, Santiago de Compostela – Espagne
De 7h15 à 23h30 (8h le week-end)
Note globale : 16
Situation : 14
Cadre : 16
Accueil : 16
Ambiance : 17
Café : 17 
Prix d’un café : 1,50 €

Aux mots croisés du jour :
La meilleure def’: « Transport en commun » (ola)

 

Ultréïa ! Clap de fin pour mon (bout de) Chemin, sur le parvis de la cathédrale où se trouve le tombeau de Saint-Jacques dont les statues ont jalonné notre parcours. Un peu plus loin, le Bureau des pèlerins délivre la Compostela à ceux qui ont pérégriné dans les conditions requises*. Et à deux pas, mon ultime récompense : un café !

« Tertulia » signifie « Rassemblement social ». A l’extérieur pourtant, personne ; les tables sont vides, mais au carrefour, au froid et sous la pluie – ceci explique cela. Le sas d’entrée par contre déborde de parapluies dégoulinants, capes ruisselantes et clients qui font « la cola** » : c’est vrai que c’est bondé, le nom n’est pas usurpé !

Quelques marches descendent vers une petite salle chaleureuse : vieilles pierres et papier peint à l’ancienne, joli comptoir arrondi, tables et chaises dépareillées et coussins colorés sur le rebord des fenêtres. Une seconde salle, guère plus grande, est entourée de tableaux. C’est petit mais confortable, intimiste et plein de charme !

– Camino ! … Je sursaute. Un pèlerin ? Non, un autochtone qui appelle son chien ! Une autre façon de faire le chemin 😉
Beaucoup de locaux discutent tranquillement sur fond de musique jazzy, 
tandis que des routards rechargent leurs batteries (dans tous les sens du terme !)

L’ambiance est familière, les serveurs (en manches courtes : ils s’activent !), font en sorte que vous vous sentiez comme chez vous. On dit que leur Capuccino est le meilleur de Santiago : je confirme ! Avec une tasse ravissante et un carré
de gâteau maison divinement moelleux : un must pour les amateurs ! Leurs petits déjeuners sont tout aussi réputés ; galicien ou continental, anglais ou américain – avec du lait sans lactose et du pain grillé sans gluten pour les intolérants.
Un must, je vous dis !

Pour conclure : de la cape au cap-uccino.

https://www.facebook.com/cafetertuliasantiago/

* Avoir accompli les 100 derniers km pour ceux qui sont à pied ou à cheval, 200 en vélo. La crédential ou créanciale, sur laquelle ils ont fait apposer un tampon à chaque étape, sert de justificatif pour obtenir ce certificat officiel … que je n’ai malheureusement pas reçu car j’en ai fait plus de 300, mais pas les derniers ! Par contre, mon cher et tendre a rapporté
le sien une semaine plus tard, un magnifique parchemin qui lui rappellera son périple de plus de 1500 km, en 58 jours !
** La queue.


Etape du chemin de Compostelle
21/11/2019

La Comedia

image_pdfimage_print

Le 31 octobre 2019
La Comedia*, avenida España 3, Ponferrada – Espagne
De 8h à 20h, relâche le dimanche
Note globale : 15
Situation : 13
Cadre : 16
Accueil : 15
Ambiance : 16
Café : 15 
Prix d’un café : 1,20 €

Aux mots croisés du jour :
La meilleure def’: « Couvre feu espagnol » (siesta)

 

Une belle étape que Ponferrada ! Si cette bourgade doit son nom au pont en fer qui la traversait,
c’est avec le développement du Chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle qu’elle a véritablement pris son essor.
Les Templiers ont ensuite utilisé ses remparts romains pour y construire un château destiné à protéger les pèlerins :
à visiter !
Mais passons la vieille ville et partons en repérage dans le nouveau quartier. Entre les gares routière et ferroviaire, quelques tables sur une rue piétonne : nous y sommes !

Au rez-de-chaussée, l’atmosphère est 100% cinéphile : des acteurs s’affichent sur le comptoir et au-dessus des tablettes,
les miroirs entourés d’ampoules nous donnent l’illusion d’être installés dans leur loge.
Lumineuse aussi, grâce à la belle hauteur sous plafond et les trois élégants lustres transparents qui en dégringolent.
Coup de projecteur sur les maximes peintes à l’entrée … et zoom sur ma préférée :
« Las buenas ideas empiezan con un buen café » – Les bonnes idées commencent par un bon café ! 😉
En arrière-plan, un espace plus cosy avec sa banquette bleu-canard à l’angle d’un mur de pierres,
tandis qu’une fausse fenêtre ouvre sur la photo en noir et blanc de deux monstres sacrés du septième art.

Mais si vous aspirez aux feux de la rampe, montez sur la mezzanine :
le grand rideau s’ouvre sur une scène de théâtre au décor confortable.
Installez-vous dans l’un des épais fauteuils ou canapés et profitez des douces notes égrenées par la guitare.
Le serveur, en chemise à carreaux et nœud pap’ en bois – autant dire, un artiste ! -, vient vous apporter un excellent café. 
Il ne vous reste plus qu’à attendre … les trois coups !

Pour conclure : un café qui mérite des é-loges.

https://www.facebook.com/pages/La-Comedia

* La Comedia est un genre théâtral particulier conjuguant tragédie et comédie, sans jamais être tout à fait l’une ou l’autre.
Elle permet à ses auteurs de raconter l’histoire de l’Espagne, ses moeurs et sa vie sociale en l’agrémentant de symboles immédiatement reconnaissables, tout en conservant une fin généralement moralisatrice.

 


Café Pasaje d'astoria
16/11/2019

Café Pasaje

image_pdfimage_print

Le 29 octobre 2019
Café Pasaje, plaza España 14, Astorga – Espagne
Tous les jours, de 8h à 23h
Note globale : 14
Situation : 14
Cadre : 13
Accueil : 14
Ambiance : 15
Café : 14 
Prix d’un café : 1,20 €

Aux mots croisés du jour :
La meilleure def’: « Il finira bien par être chocolat » (cacao)

 

Partis dans la nuit, la bruine et le brouillard, nous avons continué à mettre nos pas (ou plutôt nos palmes !) dans ceux des Jaquets de Compostelle, jusqu’à Astorga. Située sur un promontoire et entourée d’une puissante muraille, voilà une ville étonnante : on y trouve aussi bien des vestiges romains* qu’une cathédrale gothique** … et un Palais épiscopal digne de Walt Disney*** !

Après avoir réservé notre dortoir à l’auberge des pèlerins****, nous cherchons à nous désaltérer. Face à l’hôtel de ville,
un café rétro et son agréable terrasse sous les arcades. Intérieur confortable avec banquettes et tables rondes et puis,
bien sûr, le sempiternel écran de télévision – mais sans informations en continu, juste une retransmission de patinage artistique. Plus surprenant encore, aucun homme en dehors des serveurs !! C’est bien la première fois depuis notre arrivée en Espagne !

Avec l’expresso, son beignet inséparable pour cette Maison, et sur la tasse une sage maxime en forme de vague :
« Por que no hoy ? » (Pourquoi pas aujourd’hui ?)
Eh, oui, pourquoi remettre à plus tard ce qu’on peut faire dès maintenant ?

Le chaudron de chocolat trônant sur le comptoir m’intrigue. Ma voisine me demande si je l’ai goûté … et en commande aussitôt pour moi. Ni vraiment liquide, ni vraiment solide, mais incroyablement onctueux et brûlant. C’est vrai que le chocolat est la spécialité de la ville ; j’apprends par cette espagnole qu’elle a connu une forte activité autour de son industrie au point d’en faire un musée. Dommage que nous n’ayons pas le temps de le visiter 😉

Pour conclure : Astorga, la ville du chocolat show.

www.cafepasaje.es

*  Villa de l’ours et de l’oiseau aux fresques magnifiques, thermes majeurs, et mineurs, forum et porte romaine.
** Construite du XVè au XVIè siècle avec une imposante façade en grès rose et un majestueux portail orné de reliefs,
dont Saint Jacques au-dessus de l’entrée principale.
*** De style néo-gothique, il est « l’oeuvre » d’Antoni Gaudi qui était l’ami de l’évêque de l’époque.
Une verrue comparé à sa voisine précédemment citée ; par contre, il abrite le Museo de los Caminos (Musée des Chemins), dédié aux chemins du pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle. 
**** « Servias de Maria » à l’entrée de la ville, 5 € la nuit.


Café de Leon en Espagne
11/11/2019

Agora Café

image_pdfimage_print

Le 27 octobre 2019
Agora Café, avenida del Alcade Miguel Castaño 17, León – Espagne
De 7h30 à 1h ; 9h à 2h les WE et jours fériés
Note globale : 14
Situation : 13
Cadre : 14
Accueil : 13
Ambiance : 16
Café : 15 
Prix d’un café : 1,20 €

Aux mots croisés du jour :
La meilleure def’: « Certaines finissent par être lassées » (chaussures)

 

Sur le chemin de Compostelle, nous poursuivons notre longue transhumance à travers la Meseta, et après 180 km,
arrivons à León réputée pour sa magnifique cathédrale gothique. A 500 mètres de celle-ci, quasiment en face
de notre auberge de pèlerins*, ce café à la dénomination non usurpée : c’est un vrai lieu de rassemblement !

Vaste, l’Agora offre avec ses différents niveaux des espaces bien différenciés
(Moins pratique par contre pour les serveuses, heureusement en baskets !)
Des concerts, lectures de poésies et rencontres avec des auteurs sont régulièrement organisés. C’est vraiment le café
des paroles ; d’ailleurs celles de chansons et citations sont peintes sur plusieurs des murs. Et ça plait : il est bondé !

Du côté de nos boissons préférées, de belles surprises : le petit noir ne manque pas d’arômes et est accompagné
d’un biscuit élégamment empaqueté, et le Latte de mon cher et tendre bien mousseux. Pour les curieux, ne pas manquer de goûter au café bombón, célèbre dans toute l’Espagne. Préparé dans une petite tasse transparente où du lait concentré sucré est versé avant un expresso bien chaud, il est reconnaissable à ses deux étages distincts, blancs et noirs, résultant
de leur densité différente. Original … et gourmand !

A l’heure du petit-déjeuner, on les accompagne de croissants à la plancha (attention, leurs seuls points communs avec les nôtres sont leur forme et leur nom ; il n’y a pas une once de beurre** !), churros (beignets allongés servis tièdes et sucrés) ou morceaux de tortilla (omelette très épaisse le plus souvent aux pommes de terre).

Pour conclure : Agora, ahora*** !

www.cafeagora.es   

* Au 21 de la même rue, l’auberge de San Francisco de Asi est immense mais propre … et offre un service de buanderie gratuit : on dépose son linge en début d’après-midi pour le récupérer à 20h (particulièrement apprécié !!)
** Fabriqués avec des graisses hydrogénées (« beurre à feuilleter »), plus faciles à travailler… mais beaucoup moins bonnes pour la santé.
*** « Agora, maintenant ! »

Photo : « La vie, c’est comme une tasse de café … tout est dans la façon de le faire ou de le déguster »


Carrion de los Condes
08/11/2019

Café España

image_pdfimage_print

Le 20 octobre 2019
Café España, Plazza Piña Merino 1, Carrión de los Condes – Espagne
 6h à 23h (7h le week-end)
Note globale : 13
Situation : 13
Cadre : 10
Accueil : 15
Ambiance : 17
Café : 10 
Prix d’un café : 1,00 €

Aux mots croisés du jour :
La meilleure def’: « Miss Météo» (grenouille)

 

Ultreïa ! Me voilà sur le Camino où j’ai rejoint mon cher et tendre le temps des vacances. Ensemble, nous suivons la lente procession des silhouettes bossues à travers la Meseta, grand plateau rocailleux situé à mille mètres d’altitude. 
Les paysages sont monotones et les villages limités pour la plupart à une unique rue souvent déserte, où le seul lieu de vie est le café.

Celui de Carrión de los Condes ne déroge pas à la règle. Les hommes y passent l’après-midi à jouer sans se soucier
de la télévision qui égrène ses mauvaises nouvelles – aujourd’hui, les énormes dégâts des inondations.
Autour d’une table, cinq d’entre eux lancent bruyamment leurs dominos, tandis que leurs compères, assis en retrait
ou restés debout, commentent le jeu : exclamations, grands gestes et même moulinets de canne pour l’un d’eux.
Un peu plus loin, d’autres tapent le carton avec tout autant de verve.

Etape de Saint-Jacques-de-Compostelle, ce café est aussi très fréquenté par les pèlerins. On retrouve un trio d’Irlandais,
une américaine d’Alaska, un couple de Canadiens et une grappe de Coréens croisés ce matin et mouillés comme nous jusqu’aux eaux ! Tiens justement, j’aperçois « El Norte de Castillo », le quotidien régional : j’en récupèrerais bien quelques pages pour assécher mes chaussures …

Commande est passée au comptoir (c’est l’usage ici, de même qu’il est de bon ton de rapporter ensuite tasses et verres) : une boisson chaude, une San Miguel et ses tapas ou une lampée de vino tinto envoyée directement derrière le gosier.

Avant de partir, le patron tamponne nos crédentiales du logo de son établissement et nous gratifie d’un chaleureux
« Buen Camino ! ». La pluie a repris de plus belle. Il sort tout à coup en trombe pour baisser le store et protéger ainsi
les voyageurs qui attendent le bus devant sa terrasse : si c’est pas une gentille attention, ça ! 

Pour conclure : España, la vida ! 

www.carriondeloscondes.org

* Parti du Puy-en-Velay le 12 septembre, il est à présent en Espagne où je l’ai retrouvé à Burgos.


Page 4 of 79« First...23456...102030...Last »