image_pdfimage_print
Bistrot du théâtre de la Renaissance
image_pdfimage_print

Le 9 juin 2019

Bistrot du théâtre de la Renaissance, 19 rue René Boulanger, 75010 Paris
Tous les jours, de 7h à 2h
Note globale : 12
Situation : 13
Cadre : 13
Accueil : 10
Ambiance : 13
Café : 11
Prix d’un café : 2,40 €

Aux mots croisés du jour :
La meilleure def’(*) : « Vide les baignoires pour remplir les lavabos » (entracte)

Acte 1 : exposition

Un bistrot parisien typique jouxte le théâtre de la Renaissance et sa jolie façade baroque à l’italienne.
Face à l’Arc de triomphe de la Porte Saint Martin**, il étale sa première terrasse sur le parvis ensoleillé,
en retrait des Grands boulevards. La seconde donne sur une petite ruelle piétonne pleine de charme,
plus calme encore.

Acte 2 : intrigue

On entre dans la Belle Epoque : vieux ventilateurs, chaises rétro, vrai comptoir en zinc et affiches de théâtre.
Mais nulle âme qui vive. Et sur les tables, à 10h du matin, le couvert est déjà mis.
Nous acceptera-t-on pour une simple boisson ?

Acte 3 : renversement de situation

Un ours surgit de l’arrière-salle – en fait non, on a plutôt l’impression qu’il arrive tout droit de ses montagnes.
Le genre bourru, pas vraiment relations publiques.

Acte 4 : coup de théâtre

Des habitués arrivent qui s’installent au comptoir. Rapidement, le vin coule dans les gosiers,
épongé par quelques rondelles de saucisson. Et très vite, tels des acteurs en tournée,
ils échangent des répliques gouleyantes reçues zinc sur zinc par notre ursidé qui semble apprécier
cette pièce en verres : il se détend.

Acte 5 : dénouement
C’est bruyant, on est serrés mais l’ambiance est devenue conviviale et chaleureuse.
Et vous n’allez pas me croire, mais la Bête a même accepté de nous servir un café !
Pas du haut de gamme (il aurait besoin d’un bon torréf-acteur), mais correct.

Pour conclure : un ours des tavernes … qu’on a failli tailler en pièces !

http://bistrotrenaissance.fr

* De Tristan Bernard, romancier et auteur dramatique français, célèbre pour ses mots d’esprit (1866 – 1947) 
** Populaire et vivant, ce quartier regorge de théâtres :
celui de la Renaissance mais aussi la Porte Saint-Martin, le Petit Saint-Martin, le Splendid et la Gaîté Lyrique.


Armani Caffee à Cannes
02/06/2019

Armani Caffè

image_pdfimage_print

Le 2 juin 2019

Armani Caffè, 43 bd de la Croisette, 06 400 Cannes
Tous les jours, de 9h à 20h30
Note globale : 15+
Situation : 17
Cadre : 14
Accueil : 16
Ambiance : 15
Café : 15
Prix d’un café : 3,30 €

Aux mots croisés du jour :
La meilleure def’: « Deux oui pour un nom » (Mariage) 

 

Un lieu unique … pour une journée unique : pendant que notre futur marié et sa dulcinée se préparent, nous nous éclipsons pour dénicher une adresse digne de notre nectar matinal. Et pourquoi pas la Croisette ?
Avenue éponyme du littoral, elle est à Cannes ce que la promenade des Anglais est à Nice : boutiques de luxe, palaces,
mais aussi – et surtout ! 😉 -, terrasses de café … face à la grande bleue !

Au pied d’un de ses plus beaux immeubles, un peu en retrait de la circulation, notre sélection officielle :
celle d’Armani, adossée à sa boutique.
Au soleil ou à l’ombre de ses grands parasols, selon ses préférences ou la hauteur du thermomètre, c’est un must pour contempler marina et palmiers, défilé des élégantes et festival de belles voitures. Dommage qu’il y ait si peu de tables, d‘autant qu’elles sont très prisées par la clientèle internationale venue se rafraichir en pleine canicule azuréenne.

Mais mon credo, c’est le café et ici, je suis servie : c’est leur spécialité – origine italienne oblige !
Le classique espresso, avec son petit chocolat noir siglé et son mini palet (non pas des festivals mais breton !),
ou bien frappé au caramel, voire en macchiato au latte caramel.

Service stylé mais sans l’arrogance qu’on aurait pu craindre compte tenu de l’emplacement : le placeur accède bien volontiers à nos désidératas et notre petite serveuse s’active avec beaucoup de gentillesse et d’efficacité.
Le prix alors ? Eh bien non ! Certes plus élevé que la moyenne mais sans atteindre des sommets stratosphériques,
tant s’en faut. Aucune fausse note, donc !

Nous voilà ainsi requinqués et prêts à entamer le marathon des festivités :
costumes et robes longues, mairie et flashs des photographes, petits fours et pièce montée.
Le champagne va couler … les larmes aussi. Le mariage ? Un cocktail d’émotions !

Pour conclure : harmonie chez Armani.

https://www.armani.com/restaurant/fr/restaurant/armani-caffe-cannes/

 

 

 

 

 

 


Cafe Ella
26/05/2019

Café Ella

image_pdfimage_print

Le 26 mai 2019

Café Ella, 85 rue de la Convention, 75015 Paris
Tous les jours, de 7h à 1h
Note globale : 13
Situation : 12
Cadre : 14
Accueil : 13
Ambiance : 13
Café : 14
Prix d’un café : 2,20 €

 

Aux mots croisés du jour :
La meilleure def’: « Mère d’huiles » (ENA) 

 

Elle a le prénom d’une des plus célèbres chanteuses de l’histoire du jazz*. 

Elle a une terrasse pleine de pep avec son store rayé rouge et blanc, à l’angle de la très passante rue de la Convention – donc bruyante … comme souvent à Paris.

Elle a su conserver tous les codes des brasseries parisiennes : parquet et briques, grand comptoir en zinc, chaises en bois
et banquettes de velours rouge.

Elle a une ambiance tranquille, de bonne heure, le dimanche matin : seuls quelques habitués sont plongés dans leur quotidien ou font un brin de causette au comptoir, tandis qu’une poignée de touristes profitent d’un (très complet)
petit-déjeuner à la française : un premier repas qui ne compte visiblement pas pour du beurre !

Elle a de la gouaille, sa patronne : tout en préparant les commandes, elle commente avec les premiers les potins du quartier. Le garçon de salle, lui, est plutôt timide ascendant introverti, mais professionnel … et brique la salle dès
qu’il a une minute.

Elle a un bon expresso servi dans une jolie tasse ronde rouge vif et accompagné de son petit verre d’eau. Et une carte
bien ella-borée avec, notamment, d’intrigants rafraîchissements comme le « Jus détox pomme-citron-concombre »
ou le « Suprême santé betterave-curcuma-pomme-gingembre » qui attisent nos papilles.

Elle a une bonne vib’, cette brasserie de quartier …

Pour conclure : visit Ella très vite !

https://hoodspot.fr/restaurant/cafe-ella

* « The First Lady of Swing », considérée, avec Sarah Vaughan, Nina Simone et Billie Holiday, comme l’une des quatre
plus grandes chanteuses de jazz de l’histoire. Ella Fitzgerald était renommée pour la pureté de sa voix et sa capacité d’improvisation, particulièrement en scat. Ses 70 albums se sont vendus à 40 millions d’exemplaires en près de 60 ans d’une carrière couronnée par 14 Grammy Awards.

 

 

 

 

 

 


Le Nemours
19/05/2019

Le Nemours

image_pdfimage_print

Le 19 mai 2019

Le Nemours, 2 place Colette, 75 001 Paris
De 7h à 1h (8h le week-end)
Note globale : 14
Situation : 16
Cadre : 13
Accueil : 14
Ambiance : 14
Café : 12
Prix d’un café : 2,50 €

Aux mots croisés du jour :
La meilleure def’: « Place de rêve » (lit)

 

Une magnifique terrasse sous des arcades XVIIe ouverte sur la place piétonne, en retrait de la circulation.
Entre le Louvre et les jardins du Palais-Royal, on est au cœur du Paris historique. L’occasion d’observer tranquillement,
sous des parasols assortis aux colonnes de Buren toutes proches, les touristes nonchalants ou les parisiens frénétiques. Avec une insolite bouche de métro digne du pays d’Alice au pays des merveilles en ligne de mire* – voire un orchestre
de jazz aux beaux jours. 

La salle est toute en longueur et en hauteur, mais heureusement ouverte sur l’extérieur grâce à de grandes baies vitrées entre les colonnes. La pierre est claire, la déco élégante et dans l’air du temps : dallage graphique, meubles en bois, luminaires en laiton, bar central Art déco, ombres d’arbres sérigraphiées au plafond et sur l’étagère (bleue !),
sans compter la collection d’assiettes customisées par une céramiste en vogue pour la touche vintage !

Un café d’atmosphère, chic à souhait, où se croisent habitués, écrivains et amoureux de Paris ; des artistes de la Comédie française aussi (c’est leur annexe !) et leurs spectateurs, pour une ambiance très parisienne, « intello » dans le bon sens
du terme : un lieu où l’on échange et on réfléchit, on se confronte et on s’enrichit …

Service prévenant et efficace ; notre garçon de café (habillé à l’ancienne) aime visiblement son métier, ce qui le rend aimable et disponible : rare par ici ! Légère déception par contre avec le café, servi avec un verre d’eau et un bouquet
de différents sucres mais assez ordinaire …

Pour conclure : royal pour le cadre, terne pour le palais.

https://www.lenemours.paris

* Commandé pour le centenaire de la construction du Métro et inauguré le 30 octobre 2000, le “Kiosque des Noctambules” est une œuvre du plasticien Jean-Michel Othoniel. L’œuvre s’articule autour des 3 côtés de l’escalier d’accès : structure en aluminium formée d’anneaux soudés les uns aux autres et perles géantes en verre de Murano aux tons chauds pour l’une des coupoles, froids pour l’autre, évoquant ainsi le jour et la nuit …

 

 

 


Malongo, rue Saint-André-des-Arts
12/05/2019

Malongo

image_pdfimage_print

Le 12 mai 2019

Malongo, 50 rue Saint-André-des-Arts, 75 006 Paris
De 7h30 à 20h (8h30 le week-end)
Note globale : 13
Situation : 14
Cadre : 15
Accueil : 7
Ambiance : 14
Café : 15
Prix d’un café : 2,70 €

Aux mots croisés du jour :
La meilleure def’: « Perles de pluie » (buée)

 

Elle fait la jonction entre le populaire quartier Saint Michel et le plus classique Saint-Germain-des-Prés : c’est la rue Saint-André-des-Arts, toujours animée avec ses cinémas d’art et d’essai, magasins, restaurants et … cafés !

Le nôtre* se présente comme une boutique de l’extérieur : à l’entrée, café (sous toutes ses formes, ou presque !) et
nombreux accessoires. Plus loin, un espace de torréfaction et le comptoir de dégustation où de grandes ardoises listent
les nectars que le barista prépare puis dépose sur un plateau – à porter soi-même ensuite.
Ni bonjour, ni sourire : il n’est pas réveillé, Antony ? (Son prénom figure sur le ticket de caisse !) Ah si : le voilà qui récupère prestement le pourboire (laissé plus par réflexe que par envie) … mais sans un mot de remerciement ! Il sait pourtant être volubile avec les jeunes étrangères qui commandent quelques instants plus tard : quinquaphobe peut-être ? Dommage, l’idée était de passer un bon moment, il nous a cassé un peu l’ambiance, le gamin !

Tapi à l’arrière, le « salon de café » est heureusement plus chaleureux : poutres et pierres apparentes, grandes photos noir et blanc d’une péruvienne triant des grains et d’un vieux mexicain juché sur des sacs en toile de jute. De sympathiques lustres en liège tout en rondeurs aussi, une lonnnnnngue table haute en bois clair où de jeunes geeks pianotent sur leur ordinateur, de plus petites sur le côté et, au fond, un canapé et ses rondins pour pouvoir déposer ses tasses. Et puis une grande plante verte plantée dans un tonneau (sympa, l’idée déco !) et quelques notes de guitare à la Django Reinhardt :
de quoi savourer tranquillement notre expresso, élégant et fruité, et son carré de chocolat noir bio à 70% …

Pour conclure : qualité maximum, service minimum.

https://www.malongo.com/societe/nossecteursdactivite-lesboutiquesmalongo.php?page=41

* À deux pas d’ici, au 17 du quai des Grands-Augustins, Malongo a ouvert son nouveau centre de formation pour les professionnels de l’hôtellerie et de la restauration mais aussi les passionnés voulant s’initier à la théorie et la pratique.

 

 


Page 2 of 7312345...102030...Last »